Cours d’agriculture (Rozier)/ORAGE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome septièmep. 284).
◄  OPIUM
ORANGER  ►


ORAGE. Tempête, vent impétueux, grosse pluie ordinairement de peu de durée, presque toujours suivis de grêle, d’éclairs & de tonnerres. La nature, dans ces momens d’horreur, semble entrer en convulsion ; l’image de la crainte est peinte sur tous les visages, & le malheureux cultivateur tremble de voir anéantir dans un instant le fruit de ses peines & de ses travaux. Qu’il est affreux ce spectacle, qu’il est cruel pour une ame sensible ! Les mois de mai & de juin sont les époques où les orages sont les plus communs dans les provinces limitrophes de la méditerranée ; ceux de juin & de juillet, dans celles du centre du royaume, & de juillet & d’août dans celles du nord. On auroit tort de conclure de cette assertion générale, qu’aucun orage n’éclate hors de ces époques, puisqu’on est voit quelquefois même dans les mois d’hiver. Quelques exceptions ne détruisent pas une règle générale que j’ai vérifiée par une suite de nombreuses observations