Cours d’agriculture (Rozier)/PÉTASITE, ou HERBE AUX TEIGNEUX

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome septièmep. 615-616).


Rozier - Cours d’agriculture, tome 7, pl. 19, pétasite.png

PÉTASITE, ou HERBE AUX TEIGNEUX. (Voy. Pl. XIX, p. 591) Tournefort le place dans la seconde section de la douzième classe des herbes à fleurs en fleurons, qui laissent après elles des semences aigrettées, & il l’appelle Petasites major & vulgaris ; von-Linné le nomme tussilago petasites, & le classe dans la singénésie polygamie superflue.

Fleur ; elle est représentée séparément en B ; les feuilles qui lui succèdent en C ; le fleuron & le filet D, grossis au microscope ; le calice E, & la graine F, sont de grandeur naturelle ; la fleur est composée, à fleurons ; tous les fleurons sont hermaphrodites, ce qui le distingue du tussilage, qui a des fleurons femelles à la circonférence. Le calice commun est cylindrique, ses écailles en forme de lance, linéaires, égales, au nombre de 15 ou de 20.

Fruit ; semences solitaires, oblongues, comprimées, couronnées d’une aigrette velue, portée par un filet, contenues par le calice sur un réceptacle nu.

Feuilles ; celles qui partent des racines très-amples, presque rondes, un peu dentelées sur leurs bords, soutenues par un pétiole très-long, cylindrique, & charnu ; celles des tiges sont étroites & pointues.

Racine A ; grosse, longue, brune en dehors, blanche en dedans, très-fibreuse.

Port ; tiges d’un pied & demi ; espèce de hampe lanugineuse ; les fleurs naissent au sommet, disposées en panicule ovale ; elles paroissent au printemps avant les feuilles ; celles de la tige peuvent passer pour des feuilles florales.

Lieu ; Le bord des ruisseaux, sur les montagnes ; la plante est vivace & fleurit en mars, avril, ou mai, suivant les climats.

Propriétés. La racine a une saveur amère & un peu âcre, d’une odeur aromatique & douce ; elle est résolutive, sudorifique & vulnéraire. La racine est quelquefois utile dans l’asthme pituiteux, l’affection catarrale de la vessie ; la toux catarrale & ancienne ; dans la suppression du flux menstruel & des lochies causées par des corps froids ; dans les maladies des enfans, produites par des vers ascarides, lombricaux au cucurbitins, sans disposition inflammatoire. On ne se sert que de la racine, on l’emploie en décoction pour les hommes & pour les animaux.