Cours d’agriculture (Rozier)/RECHAUSSER un Arbre, une Plante

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome huitièmep. 558-559).


RECHAUSSER un Arbre, une Plante ; c’est ramener de la terre contre son collet afin d’en recouvrir les racines. Il est rare que des arbres plantés par des hommes instruits aient besoin d’être rechaussés ; ils savent que la terre se tasse d’un pouce par pied ; ainsi la terre d’une fosse de trois pieds de profondeur s’affaisse de trois pouces ; il fait cette observation en plantant, & place sa greffe trois pouces & demi au-dessus du niveau du sol des environs de la fosse, de manière que la terre bien assise, la greffe se trouvera par la suite, & à très-peu de chose près, au niveau du sol ; mais si des pluies d’orage, une abondance d’eau entraînent la terre qui recouvre les racines de l’arbre nouvellement ou anciennement planté, c’est le cas, sans différer, d’en rapporter du voisinage & de rechausser ces racines. Ainsi lorsque les racines d’un arbre ou sa greffe sont trop déchaussées, cela tient toujours ou à un grand événement, ou à la balourdise du planteur ; ce dernier cas n’est pas rare, & par un abus tout contraire, la greffe n’est que trop souvent trop chauffée, trop enfouie en terre, tandis qu’elle doit toujours en être à fleur.

Presque toutes les plantes à racines fibreuses & à empâtement sont dans le cas d’être rechaussées ; par exemple, après de fortes gelées, le blé est soulevé, & les bons cultivateurs font passer le rouleau sur leurs champs, opération qui fait rentrer en terre la partie de la plante soulevée, Le maïs ou blé de Turquie réussiroit très-mal, si on n’avoit pas l’attention de rechausser son pied au moins deux ou trois fois ; pareil travail est très-avantageux aux progrès des pommes de terre, des choux, &c. &c. Il est inutile de répéter ici ce qui est déja dit dans chacun de ces articles séparément.