Cours d’agriculture (Rozier)/SAVON BLANC

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hôtel Serpente (Tome neuvièmep. 128-129).


SAVON BLANC. Puissant urinaire ; il cause des nausées, une douleur passagère dans la région épigastrique, peu de chaleur dans tout le corps, une irritation plus ou moins vive dans le col de la vessie, dans le canal de l’urètre, une espèce de picotement dans les branches pulmonaires & la trachée-artère des personnes dont la poitrine est délicate. Il est indiqué dans la colique néphrétique par des graviers sans indisposition inflammatoire ; dans la difficulté d’uriner, causée par des humeurs glaireuses, dans la colique néphrétique par la rétention d’un calcul friable dans la vessie. On donne les pilules de savon de trois grains chacune, depuis quinze grains jusqu’à une dragme & demie.

Il est employé avec succès pour préserver les draperies & les laines de la piqûre des insectes. Les substances alcalines produisent les mêmes effets. J’ai conservé avec l’eau de luce, avec l’eau obtenue par la distillation des cocons de vers à soie, des insectes & des oiseaux empaillés, que n’avoient pu préserver ni le camphre, ni les autres odeurs les plus fortes. Le savon du commerce est une combinaison d’huile d’olive avec une lessive alcaline qui prend de la consistance après que l’ébullition a dissipé une partie de l’eau de la lessive.