Mozilla.svg

Cycle/La Corde d’argent

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
CycleAlphonse Lemerre, éditeur4 (p. 258).


La Corde d’argent


Sans grand titre à l’esprit, jadis un grand seigneur
S’offrait pour un fauteuil à notre Académie ;
Le sévère Patru, soutien du seul génie,
Très médiocrement prisait un tel honneur.
À la docte assemblée il conta cette fable :
Un certain Grec avait une lyre admirable,
Sous ses doigts une corde en jouant se rompit ;
Au lieu d’un nerf vibrant cet ambitieux mit
Une corde d’argent plus brillante à la vue…
Mais l’harmonie était perdue.