Déclaration

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres de Théophile Gautier — PoésiesLemerreVolume 1 (p. 99-100).
◄  Nonchaloir
Pluie  ►



Mais toujours fust mon opinion telle
Que toute amour doict estre mutuelle ;
Qui son cœur donne, il en merite autant

Les loyalles et pudicques amours de Scalion de Virbluneau, à madame de Boufflers.


Je vous aime, ô jeune fille !
Aussi, lorsque je vous vois,
Mon regard de bonheur brille,
Aussi tout mon sang pétille
Lorsque j’entends votre voix.

Douce à mon amour timide,
Vous en accueillez l’aveu,
Mais sans qu’un rayon humide
Argente votre œil limpide,
Lac pur où dort le ciel bleu.

Pourquoi cette retenue ?
Entre nous, rien de caché. —
Enfant ! votre âme ingénue
Peut se montrer toute nue
Comme Ève avant le péché.


C’est un amour sans mélange
Que l’amour que j’ai pour vous,
Frais comme au cœur la louange,
Ardent à toucher un ange,
Pur à rendre Dieu jaloux.