Mozilla.svg

Déjà ! (Pottier)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chants révolutionnairesAu bureau du Comité Pottier (p. 82).



DÉJÀ !



À la citoyenne Paule Mink..


Au petit jour, la neige tombe,
Tourbillonnante par les airs ;
Un drap de plumes de colombe
S’étend sur les pavés déserts.
Bientôt j’y repassai, la roue,
Le pied de l’homme y pataugea ;
Plus de neige, hélas ! de la boue !
Déjà !

Avait-elle quinze ans ? Non, certes !
Pas encore, vieille en même temps.
Sur son visage à teintes vertes,
Rien de l’enfance et du printemps,
L’hébétement de sa prunelle
Disait quel vautour la rongea ;
On sentait du cadavre en elle,
Déjà !

Elle allait fangeuse et suspecte,
Qui la suivait ? des cheveux gris,
Au fond d’une ruelle infecte,
D’où bientôt partirent des cris.
Un agent vint dans la bagarre,
Brutalement l’interrogea,
Puis l’emballa pour Saint-Lazare.
Déjà !