Dans la rue (Bruant)/À la place Maubert

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aristide Bruant (Volume IIp. 57-62).


À LA PLACE MAUBERT



\relative c'' {
  \clef treble
  \key bes \major
  \tempo "Allegro"
  \time 2/4
\partial 4 d8 c
  \bar "||" \mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
  bes a g fis | g a bes c
  << { d4 s }
  \\
  { <f, f'>2^\markup { \italic tr } \fermata }
  >>
  <g g'>4 r\fermata \bar "||"
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
  \autoBeamOff
\time 3/4
g8 a bes c bes a | bes4 g r
g8 a bes c bes a | bes4 g r \bar "||"
  \time 2/4
  d'8 c bes c
d4 r \bar "||"
  \time 3/4
  d8 d ees d c ees | d4~ d r
bes8 c d c bes c | d4 d r \bar "||"
  \time 2/4
  bes8 a g bes
d4 d8 c | bes4 a | g4 r
    \bar "|." \mark \markup { \musicglyph #"scripts.segno" }
}

\addlyrics {
_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ 
Je m’de -- mande à quoi qu’on son -- ge 
En pro -- lon -- geant la ru’ Mon -- ge,
À quoi qu’ça nous sert 
Des es -- quar’s, des es -- ta -- "tu - es,"
Quand on dé -- mo -- lit nos ru -- es,
À la plac’ Mau -- bert, À la plac’ Mau -- "bert ?"
}

\layout {
  \context {
    \Score
    \remove "Bar_number_engraver"
  }
}


Je m’demande à quoi qu’on songe
En prolongeant la ru’ Monge,
        À quoi qu’ça nous sert
Des esquar’s, des estatues,
Quand on démolit nos rues,
        À la plac’ Maubert ?

L’été nous étions à l’ombre,
C’était coquet, c’était sombre ;
        Quand l’soleil, l’hiver,
Inondait la capitale,
L’jour était encor’pus sale,
        À la plac’ Maubert.


Quand on n’avait pas d’marmite,
On bouffait chez l’pèr’ Lafrite
        Pour un peu d’auber :
Le soir on l’vait eun’ pétasse…
Un choléra sans limace,
        À la plac’ Maubert.

Pour trois ronds chez l’pèr’ Lunette,
Où qu’chantait la môm’ Toinette,
        On s’payait l’concert :
Pour six ronds au Château-Rouge,
On sorguait avec sa gouge.
        À la plac’ Maubert.

Aussi, bon Dieu ! j’vous l’demande
Quand yaura pus d’ru’ Galande,
        Pus d’Hôtel Colbert,
Oùsque vous voulez qu’i’s aillent
Les purotins qui rouscaillent
        À la plac’ Maubert ?


Qu’on leur foute au moins des niches,
Comme on en fout aux caniches,
        Qu’i’s soy’ à couvert
Sous quèqu’ chos’ qui les abrite
Quand i’s trouveront pus d’gîte
        À la plac’Maubert.

Car quand i’s r’fil’ront la cloche,
I’s auront tous dans leur poche
        El’ surin ouvert,
Et c’jour-là, mes camarluches,
La nuit gare aux laqu’reauxmuches
        De la plac’ Maubert.