100%.png

Diane estant en l’espesseur d’un bois…

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Diane estant en l’espesseur d’un bois…
Élégies et Sonnets, Texte établi par Tancrède de VisanSansot (p. 83).

XIX



Diane estant en l’espesseur d’un bois,
Apres avoir mainte beste assenee,
Prenait le frais, de Nynfes couronnee :
I’allois resuant comme fay maintefois,

Sans y penser : quand i’ouy une vois,
Qui m’apela, disant, Nymfe estonnee,
Que ne t’es tu vers Diane tournee ?
Et me voyant sans arc et sans carquois,

Qu’as tu trouué, ô campagne, en ta voye,
Qui de ton arc et flesches ait fait proye ?
Ie m’animay, respons ie, à un passant,

Et lui getay en vain toutes mes flesches
Et l’arc apres : mais lui les ramassant
Et les tirant me fit cent et cent bresches.