100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Coq-Héron (rue)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche


Coq-Héron (rue).

Commence à la rue Coquillière, nos 28 et 30 ; finit aux rues Pagevin, no 1, et Verdelet. Le dernier impair est 11 ; le dernier pair, 12. Sa longueur est de 138 m. — 3e arrondissement. Les impairs sont du quartier du Mail, et les pairs, du quartier Saint-Eustache.

Ce n’était en 1298 qu’une impasse nommée Coq-Héron. François Ier, par lettres-patentes du mois de septembre 1543, ordonna que l’hôtel de Flandres serait démoli, et son terrain divisé en plusieurs lots que l’on vendrait à divers particuliers. Sur une partie de cet emplacement, l’impasse Coq-Héron fut convertie en rue sur une largeur de 8 m. En 1546, cette voie publique était presqu’entièrement bordée de constructions. — Une décision ministérielle du 20 fructidor an XI, signée Chaptal, avait fixé la largeur de cette rue à 8 m. En vertu d’une ordonnance royale du 22 août 1840, cette largeur a été portée à 10 m. Les maisons nos 1 bis, 3 et 3 bis sont alignées ; les autres constructions de ce côté devront subir un retranchement qui n’excède pas 70 c. La propriété no 10 est à l’alignement ; le surplus est soumis à un retranchement de 2 m. environ. — Égout — Éclairage au gaz (compe Anglaise).