100%.png

Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments/Madame (rue)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Madame (rue).

Commence à la rue Mézières, nos 5 et 7 ; finit à la rue de l’Ouest, nos 9 et 11. Le dernier impair est 47 ; le dernier pair, 32. Sa longueur est de 477 m. — 11e arrondissement, quartier du Luxembourg.

Partie comprise entre les rues de Vaugirard et de l’Ouest. — Elle a été ouverte, en 1790, sur l’emplacement d’une partie du jardin du Luxembourg, appartenant alors à son A. R. Monsieur. Ce prince, qui régna depuis sous le nom de Louis XVIII, appela la nouvelle voie publique rue Madame, en l’honneur de Marie-Joséphine Louise de Savoie, princesse de Sardaigne, Madame, son épouse.

En 1793, cette rue, dont la largeur était fixée à 11 m. 69 c., reçut la dénomination de rue des Citoyennes. En 1806 elle reprit son premier nom. La largeur de 11 m. 69 c. a été maintenue par une ordonnance royale du 12 mai 1841.

Partie comprise entre la rue Mézières et cette de Vaugirard. — Une ordonnance royale du 6 octobre 1824 porte ce qui suit : « Vu les contrats de vente des anciens couvents du Précieux-Sang et du Noviciat des Jésuites à Paris, en date des 4 et 21 fructidor an V, contenant la condition par les acquéreurs de livrer le terrain nécessaire à la formation d’une nouvelle rue de 30 pieds de large, dans le prolongement de la rue Madame jusqu’à la rue Mézières, vis-à-vis celle du Gindre ; vu le plan de ce prolongement arrêté par le ministre de l’intérieur, le 14 vendémiaire an XIII, et qui en portait la largeur à 10 m. ; vu la proposition du préfet de la Seine, de donner à cette nouvelle rue une largeur de 11 m. 69 c. (36 pieds) égale à celle de la rue Madame, etc… ; nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit : — Article 1er. La rue Madame, à Paris, sera prolongée sur une même largeur de 11 m. 69 c. jusqu’à la rue Mézières. — Art. 2. Les propriétaires riverains qui, aux termes de leurs contrats d’acquisition, sont tenus de fournir le terrain nécessaire à la nouvelle rue sur 30 pieds de largeur, seront indemnisés du surplus à dire d’experts, etc. » En vertu d’un arrêté préfectoral du 11 septembre 1837, on a procédé à la régularisation du numérotage de la rue Madame. Les constructions riveraines de cette voie publique sont alignées. — Égout entre les rues Honoré-Chevalier et de l’Ouest. — Conduite d’eau depuis la rue Mézières jusqu’à celle de Vaugirard. — Éclairage au gaz (compe Française).

Couvent des religieuses du Précieux-Sang. — La réforme ayant été introduite dans un couvent de l’ordre de Cîteaux de la ville de Grenoble, plusieurs religieuses, désirant fonder un établissement à Paris, s’adressèrent à l’abbé de Saint-Germain-des-Prés, afin d’en obtenir l’autorisation. Le 20 décembre 1635, permission leur fut accordée. Elles achetèrent alors une maison située à l’encoignure des rues du Pot-de-Fer et Mézières, et s’y installèrent en 1636 après avoir reçu de la duchesse d’Aiguillon une somme de 8,050 livres. Dans l’espace de vingt années, les religieuses contractèrent des dettes si considérables qu’elles furent obligées d’abandonner leur maison. En 1656, elles prirent à loyer une propriété située dans la rue du Bac. Des personnes charitables vinrent à leur secours et par leurs libéralités fournirent à ces religieuses la facilité d’acquérir, dans la rue de Vaugirard, une maison qu’elles disposèrent suivant leurs besoins. Elles tirent construire une chapelle qui fut bénite le 20 février 1659, sous le vocable du précieux sang de Notre Seigneur, et le même jour elles prirent possession de leur nouveau monastère. Cette communauté ayant été supprimée en 1790, devint propriété nationale, et fut vendue en deux lots, le 4 fructidor an V. Elle contenait une superficie de 2,642 m. 84 c.

Noviciat des Jésuites. Profitant de l’édit de septembre 1603, qui les établissait en France, les Jésuites, qui n’avaient à Paris que deux établissements, le collége et la maison professe, conçurent le projet de fonder un noviciat. Un brevet du roi du 17 mars 1610, leur en accorda l’autorisation. En 1612, madame Luillier, veuve du sieur de Sainte-Beuve, leur donna l’ancien hôtel Mézières où ils vinrent s’installer. François Sublet des Noyers fit élever à ses frais une église dont la première pierre fut posée le 10 avril 1630, par Henri de Bourbon, abbé de Saint-Germain-des-Prés. Cet édifice, construit sous la direction de frère Martel Ange, fut achevé en 1642, et consacré sous l’invocation de saint François-Xavier. Les bâtiments et terrains du noviciat des Jésuites étant devenus propriétés nationales, furent vendus en 4 lots le 21 fructidor an V. Ils contenaient en superficie 3,192 m. 46 c.