Dictionnaire d’architecture civile et hydraulique/Acanthe

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

ACANTHE, ſ. f. Ce mot eſt le nom d’une plante, & par conſéquent n’eſt point un terme d’Architecture. Mais comme l’Acanthe forme l’ornement du chapiteau Corinthien, il eſt à propos de la faire connoître, & d’en donner la deſcription dans un article particulier.

L’Acanthe eſt donc une plante, dont les feuilles ſont larges, liſſes, découpées aſſez profondément en pluſieurs ſegmens, qui ſont encore découpés en de plus petits lobes charnus d’un verd obſcur, luiſant en-deſſus, & pâle en-deſſous. Entre ſes feuilles s’éléve une tige haute de trois ou quatre pieds de la groſſeur d’un doigt, garnie vers ſa partie moyenne de quelques petites feuilles, au-deſſus deſquelles s’éléve un bel épi de fleurs très-piquant. Cette Acanthe, bien différente d’une autre eſpèce de plante qui porte le même nom, eſt celle que copia Callimaque, Lorſqu’il inventa le chapiteau Corinthien. (Voyez Chapiteau.) La dernière Acanthe, qu’on appelle Epineuſe, ſe diſtingue de l’autre par ſes feuilles plus finement découpées, & dont chaque ſegment ſe termine par un piquant aſſez roide & fort aigu. Le verd en eſt auſſi plus obſcur. Les Sculpteurs Gothiques, qui n’avoient pas fait cette attention, ont copié dans leurs ornemens l’Acanthe épineuſe, comme on le voit dans pluſieurs Egliſes : ce qui les a jetté bien loin du bon goût de l’Antique.