Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ABREUVER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 36).
◄  ABREOJOS
ABREUVOIR  ►

ABREUVER. v. a. Adoquare. Donner à boire aux chevaux & au bétail. On abreuve les chevaux deux fois par jour. Anciennement on disoit abeuvrer, & par transposition de lettres l’on a dit abreuver. Dans une vieille chartre de l’an 1343, il est parlé de l’éponge dont J. C. fut abeuvré. L’Auteur de Flandria illustrata rapporte une lettre très-ancienne, où l’on trouve buver les chevaux.

Abreuver, se dit par extension de plusieurs autres choses.

Il est quelquefois synonyme d’humecter, imbiber d’eau. Humectare, imbuere. On abreuve des tonneaux, une cuve, avant que d’y mettre la vendange.

En termes de marine, on dit de même abreuver un vaisseau, le remplir d’eau, entre le franc-bord & le serrage, quand il est construit, pour éprouver s’il est bien étanché, & s’il n’y a pas de voie d’eau.

On le dit généralement de l’effet de l’eau ou de quelque liqueur lorsqu’elle pénétre une chose. On dit que la pluie a bien abreuvé les terres, que la terre est bien abreuvée, quand il a bien plu. Dans cette acception, il est employé en Agriculture, comme synonyme d’arroser. On le dit particulièrement des prairies où l’on fait venir de l’eau par le moyen des saignées. Nos prés ont besoin qu’on les abreuve. C’est encore un terme de Vernisseurs qui disent que la première couche de vernis ne se met que pour abreuver le bois, C’est-à-dire, en pénétrer les pores ; que le bois s’en abreuve.

Les Peintres le disent dans le même sens de la première couche de couleur très-liquide, qu’ils appliquent sur le bois ou sur les autres matières pour le disposer à recevoir la couleur qui doit frapper la vûe.

Abreuver est quelquefois employé dans un sens figuré. Alors il signifie prévenir quelqu’un par quelque chose, lui en donner la première impression, & l’en remplir. Imbuere. Il l’a abreuvé de cette opinion. Souvenez-vous de ces sources immortelles où vous vous êtes abreuvés des saintes eaux de la sagesse. Patrv.

En parlant d’une nouvelle qui est déjà répandue par-tout, que tout le monde sait, on dit figurément & familièrement, que tout le monde en est abreuvé.

Abreuvé, ée. part. Imbutus.

Sitôt que du Nectar la troupe est abreuvée.