Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ACADÉMICIEN

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 52).
◄  ACACIEN
ACADÉMIE  ►

ACADÉMICIEN. s. m. Sectateur de Platon, qui est le fondateur de l’Académie. Les Académiciens soutenoient qu’il ne faut rien affirmer, & que nous ne savons qu’une chose, qui est que nous ne savons rien, Unum scio, quòd nihil scio. Ils prétendoient que l’esprit doit demeurer en suspens, parce qu’il ne peut se déterminer que sur des vraisemblances, & sur des apparences qui le peuvent tromper. Platon avoit pris de Socrate le fond & la substance de sa Doctrine. Au reste, en apprenant à ses disciples à douter de tout, c’étoit moins pour les laisser toujours flottans, & suspendus entre l’erreur & la vérité, que pour s’opposer aux décisions précipitées des jeunes esprits, & pour les mettre dans une disposition plus propre à se garantir de l’erreur, en examinant sans préjugé. M. Descartes, entre les Modernes, a adopté ce principe des Académiciens : mais il y a bien de la différence dans l’usage qu’il en fait. Les Académiciens doutoient de tout, & vouloient toujours douter. M. Descartes commence par douter de tout ; mais il déclare qu’il ne veut pas douter toujours, & qu’il ne doute d’abord, qu’afin d’être ensuite plus ferme dans ses connoissances. Je ne prétends pas décider ici s’il y a bien réussi, & s’il s’y est pris comme il faut : je dis seulement que c’est-là son intention, bien différente de celle des Académiciens. C’est à ce propos que les partisans de Descartes lui appliquent ce que Horace a dit d’Homère :

Non fumum ex fulgore, sed ex fumo dare lucem
Cogitat, ut speciosa dehinc miracula prodat.
Antiphatem, Scyllamque & cum Cyclope Charybdim.

Dans la Philosophie d’Aristote, disent ces Messieurs, on ne doute de rien, on promet de donner raison de tout, & cependant on n’explique rien, que par des termes barbares & des idées confuses & obscures ; au lieu que Descartes commence par vous faire oublier même ce que vous saviez auparavant, & ensuite vous mène comme pied à pied dans mille belles connoissances, qu’il vous fait découvrir, & qu’il vous rend si claires & si évidentes, que vous n’en pouvez plus douter. Voilà ce que disent les partisans de Descartes ; mais avant eux Aristote avoit dit que pour bien savoir une chose, il falloit en avoir bien douté, & que c’étoit par le doute que toutes nos connoissances devoient commencer.

ACADÉMICIEN, ENNE. s. m. qui est reçu dans une Académie, celui qui est membre d’une compagnie de gens de lettres, établie par autorité publique. Academicus. On a ajouté un féminin en faveur de Madame des Houlières. L’Académie d’Arles lui a envoyé des Lettres d’Académicienne. C’est la première de son sexe à qui l’on ait déféré cet honneur en France ; car en Italie la chose n’est ni nouvelle ni extraordinaire. Il y a des femmes dans l’Académie, ou Ragunanza d’Arcadie, à Rome, & la Reine Christine en est comme la Fondatrice. Voyez l’Histoire de cette Académie publiée depuis quelques années en Italie par M. Crescembeni, qui en étoit pour lors le Custode, ou Président. Voyez aussi l’Histoire des Femmes savantes dans M. Ménage & autres Auteurs.