Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ACCOUPLER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 73).
ACCOURCIE  ►

ACCOUPLER. v. a. Associer, joindre deux choses ensemble. Copulare. Ces personnes sont mal accouplées ; leurs humeurs ne sympathisent point ensemble. On s’en sert dans un mauvais sens, & d’un ton railleur : c’est un Mercure de profession, qui fait accoupler les amans avec leurs belles qui ne sont pas inhumaines. Comb.

Accoupler des colonnes. Terme d’Architecture. Voyez Accouplement & Accouplé.

Accoupler. Terme de Rivière. Lier plusieurs bateaux ensemble.

En termes d’Agriculture, c’est appareiller deux bœufs, deux chevaux, pour les employer au labourage, ou à d’autres ouvrages de la campagne. Jugare, conjugare. Il étoit défendu par la Loi de Moyse d’accoupler un bœuf & un âne pour labourer.

Accoupler des dames, au trictrac, c’est les disposer deux à deux sur une flèche.

On le dit aussi du menu linge qu’on attache ensemble avec du fil, pour en faire des paquets.

Accoupler, en parlant de quelques animaux qui se joignent, mâle & femelle, pour la génération. C’est apparier ensemble le mâle & la femelle. Accoupler les pigeons, les serins, les tourterelles. On accouple ordinairement les serins à la fin de Mars. Voyez Apparier.

On dit que ces animaux s’accouplent ou sont accouplés, lorsqu’ils se joignent pour la génération. Copulari, coire. Les animaux s’accouplent de différentes façons. Il y en a qui ne s’accouplent point du tout. Voyez M. de Buffon.

ACCOUPLÉ, ÉE. part. Il a les significations de son verbe.

On dit en termes d’Architecture : colonnes accouplées. Ce sont plusieurs colonnes jointes ensemble, & qui font grouppe.