Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ACHILLE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 85-86).
◄  ACHIER
ACHILLÆA  ►

ACHILLE. s. m. Achilles. Nom propre d’un Prince Grec, fils de Pelé & de Thétis, & que sa mère, en le plongeant dans le Styx, rendit invulnérable, excepté par le talon, par lequel elle le tenoit, & par où il fut tué d’un coup de flèche que lui tira Pâris. Un ancien Poëte, nommé Euphorien, & cité par l’Etymologiste, dit que ce nom lui fut donné par les Myrmidons, parce qu’il n’avoit point été nourri comme les autres de pain, qu’il appelle en Grec χιλὸς. Eustasius, au contraire, veut qu’il soit formé d’ἄχος, tristesse, douleur, parce qu’il en causoit beaucoup aux ennemis qu’il attaquoit. D’autres le tirent de ἄχος, douleur, & λύω, je résous, je dissous, parce qu’il ôtoit la douleur, étant habile en Médecine, qu’il avoit apprise du Centaure Chiron, qui eut soin de son éducation. D’autres enfin disent qu’il vient de l’α privatif, & χεῖλος, lèvre, parce qu’il avoit une lèvre brûlée. Tout cela n’a pas grande apparence.

Des héros de Roman fuyez les petitesses,
Toutefois aux grands cœurs donnez quelques foiblesses.
Achille déplairoit, moins bouillant & moins prompt :
J’aime à lui voir verser des pleurs pour un affront

Boil
.

La Thessalie entière ou vaincue, ou calmée,
Lesbos même conquise en attendant l’armée,
De toute autre valeur éternels monumens,
Ne font d’Achille oisif que les amusemens.

Rac.

Achille, est encore le nom de quelques autres personnages connus dans l’Histoire. S. Irénée envoya un Achille à Valence en Espagne, pour y prêcher l’Evangile. Un Achille Statius, ou Statio, Portugais. Un Achille Tatius, ou Tatii, qui avoit écrit une histoire mêlée, un traité de la Sphère, un roman des amours de Leucippe & de Clitophon, & un ouvrage sur les phénomènes d’Aratus, dont il nous reste un fragment, que Victorius a imprimé le premier sur un manuscrit de la Bibliothèque de Florence, & que le P. Petau a traduit & réimprimé. Photius parle de cet Auteur dans sa Bibliot. C. 87. aussi bien que Vossius, de Hist. Gr. L. III. & de Scient. Mathem. C. 33. §. 29.

Achille, se dit figurément de ceux qui ressemblent à Achille. C’est un Achille ; c’est-à-dire, un grand homme de guerre, un homme brave comme Achille.

De jeunes conquérans que la gloire a charmés,
Savent l’art de ranger des bataillons armés,
Et de forcer les murs des plus superbes villes ;
Mais il faut des Nestors à ces jeunes Achilles.

Flech.

L’empereur Maximin fut appelé un Hercule, un Achille, un Ajax, dit Capitolin dans la vie des deux Maximins. Albert, Électeur de Brandebourg, fils de Frédéric I, fut surnommé pour les belles actions, l’Achille d’Allemagne.

Achille. Terme d’Anatomie. Le tendon d’Achille est la corde dans laquelle se confondent les tendons des quatre muscles du pied, appelés extenseurs ; c’est-à-dire, des deux gémeaux, du solaire, & du plantaire. On la nomme Tendon d’Achille parce que l’on dit qu’il mourut d’une blessure qu’il y avoit reçue. Les plaies de cette partie sont fort dangereuses, & causent de fâcheux accidens. Dionis.

Achille. Nom qu’on donnoit dans les écoles à l’argument principal de chaque Secte. Achilles. Voila son Achille ; c’est-à-dire, une raison invincible, un argument auquel on ne peut rien opposer. En particulier on appelait Achille, le fameux argument de Zenon d’Élée contre le mouvement. Ce Philosophe mettoit en comparaison la lenteur d’une tortue avec la vitesse d’Achille, pour montrer qu’un mobile lent, qui précède tant soit peu un mobile vite, n’en peut jamais être devancé.