Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ACOUSTIQUE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 92).
ACOUTER  ►

ACOUSTIQUE. adj. Terme de Médecine qui se dit des médicamens propres pour remédier aux incommodités de l’ouie. Ἀκοὴ, est un mot Grec, qui signifie, ouie. Il se dit encore des instrumens, dont ceux qui sont incommodés de la difficulté d’entendre, se servent pour y suppléer. On le dit généralement de tous les instrumens qui servent à augmenter le son. Cornet Acoustique. M. Moock Anglois, dit dans la Préface de sa Micrographie, qu’il n’est point impossible d’entendre d’une stade ; c’est-à-dire la huitième partie d’un mille, un petit murmure qu’une personne feroit entre ses dents ; qu’il sait un moyen par lequel il est aisé d’entendre quelqu’un parler au travers d’une muraille de trois pieds d’épaisseur, & que par le secours d’un fil d’archal bandé, le son peut être porté à une distance très-considérable presque dans un instant. Le Ch. 5. du I. Vol. des Transactions Philosophiques parle sur la fin, des sons, & de quelques instrumens Acoustiques. Voyez p. 593 & suiv.

Acoustique, se dit aussi du nerf qui va s’insérer dans l’oreille, qu’on appelle nerf Acoustique & du conduit externe de l’oreille, qui se nomme, le conduit acoustique.

Acoustique. s. f. Science qui traite de l’ouie & des sons. Acustice. C’est M. Sauveur, de l’Académie des Sciences, qui a appelé cette science Acoustique. Un grand nombre de découvertes curieuses & intéressantes a depuis accrédité cette nouvelle expression pour désigner la théorie des sons.

☞ L’Acoustique, est proprement la Théorie des sons en général, & de leurs propriétés, au lieu que la musique a pour objet le son en tant qu’il est agréable à l’ouie.