Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/AIGUILLONNER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 184).
◄  AIGUILLON

AIGUILLONNER. v. a. Donner de l’aiguillon, piquer de l’aiguillon. Terme de Laboureur. Stimulare ; aculeum admovere. Aiguillonnez ce bœuf. Il se dit rarement au propre.

Aiguillonner, au figuré, signifie pousser quelqu’un à faire, ou à entreprendre quelque chose, l’exciter par de fortes raisons, par de puissans motifs. ☞ Les grands Vocabulistes disent, presser quelqu’un à faire quelque chose. Locution vicieuse. On presse quelqu’un de faire une chose, de parler, de partir : mais on n’a jamais dit, presser quelqu’un à parler, à partir, à faire. Stimulare, excitare, acuere. L’exemple de nos aïeux nous aiguillonne à la vertu. Il y a de bons Auteurs qui prétendent que, quoique le terme d’aiguillon soit du bel usage, il n’en est pas tout-à-fait de même de celui d’aiguillonner, qui, selon eux, ne s’emploie jamais bien noblement, & qu’en sa place il faut dire, Provoquer, exciter, enflammer, &c.

☞ AIGUILLONNÉ, ÉE. adj. Terme de chasse qui se dit des fumées qui portent un aiguillon quand elles sont en nœuds ; ce qui marque ordinairement que les cerfs ont eu quelque ennui.