Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ALARD

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 207).
◄  ALARCON
ALARES  ►

ALARD. s. m. Nom d’homme. Adelardus. Alard ou Adelard, à qui l’on donne la qualité de Comte de Flandre, établit & fonda vers l’an 1160 l’hôpital d’Aubrac, composé de clercs & de serviteurs pour les besoins spirituels & corporels des infirmes. Il y joignit des gens d’épée & des chevaliers, pour veiller à la garde de la maison, & purger le passage de la montagne d’Aubrac, à sept lieues de Rhodez, des voleurs & des assassins, & de tout ce qui en avoit rendu jusque-là les approches difficiles.

Ce mot s’est formé du Latin Adelardus. En retranchant d’abord la terminaison latine, on a fait Adelard, puis rendant l’e muet, & ensuite le retranchant aussi, Adlard, & par le changement du d en la lettre suivante, Allard ; puis l’usage l’a ôté, & il est resté Alard. Au reste, on ne prononce point le d final, lors même qu’il suit une voyelle, & il faut dire, Alar- a été le premier Dom ou supérieur général de l’hôpital d’Aubrac, & non pas Alar-d- a été, &c.