Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ALBE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 209-210).

ALBE. Alba. nom de plusieurs villes.

Albe-longue. Alba longa. Ville ancienne d’Italie, bâtie par Ascanius fils d’Enée, environ 1100 ans avant Jésus-Christ : elle fut surnommée la Longue, parce qu’elle s’étendoit en long sur une montagne. Voyez Tite-Live, Liv. I, chap. 7. Denys d’Halicarnasse, Liv. I. Son nom lui vint de ce que l’on trouva en cet endroit une laie blanche, qui parut d’un bon augure. Voyez Juven. Sat. XII, v. 70.

Albe. Alba Pompeia. Ville épiscopale d’Italie, dans le Montferrat sur le Tanaro.

Albe-Royale. Alba Regia. Ville de la basse Hongrie. C’est dans cette ville que les Rois de Hongrie étoient couronnés & inhumés. C’est ce qui l’a fait surnommer Royale.

Albe-Grecque. C’est Belgrade.

Albe-Julie. C’est Wissembourg.

ALBE, ou ALVA DE TORMEZ. Ville du Royaume de Léon en Espagne. Alba. Elle est sur la rivière de Tormez, à quelques lieues de Salamanque.

ALBE, ou ALBETTE. Petit poisson de rivière qui ressemble à l’anchois. Sa tête est petite, ses yeux à proportion, & rouge, son dos est verdatre, son ventre blanc, avec deux lignes aux côtés ; il est apéritif. C’est le poisson qu’Auzone appelle Alburnus.