Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ALBICORE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 211).
◄  ALBICANTE
ALBIGEOIS  ►

ALBICORE. s. m. C’est un poisson qu’on trouve dans la mer océane, beaucoup plus grand que le maquereau, auquel il ressemble d’ailleurs par le goût & par la couleur. Les Albicores que l’on tuoit, étoient la plûpart aussi grands que des Thons ; desorte que deux matelots avoient de la peine à en tirer un dans le bord. Wicquefort. Quelques anciennes relations écrivent albocores, & appellent albocorets les jeunes albocores. Elles disent que ce poisson est blanc, parce qu’il n’a point d’écailles ; qu’il a le ventre tout blanc & mou, avec des ailerons jaunes, qu’on voit reluire de loin sous l’eau ; qu’il est plus grand que les Bonites, auxquelles il ressemble ; qu’on en a pris de cinq pieds de long, & gros comme un homme ; que sa chair est maigre & farineuse, & moins délicate que la Dorade ; que sa peau est tendre, & qu’il n’a qu’une seule arête traversante. Il fait la chasse aux poissons volans qui se trouvent dans cette mer-là.