Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ALEXANDRE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 223).
◄  ALEXANDRA

ALEXANDRE. s. m. Alexander. Nom d’homme. Le premier que l’on trouve qui ait été appelé Alexandre, est Pâris, fils de Priam. Il y a trois Rois de Macédoine, trois d’Egypte, deux d’Epire, autant de Syrie, autant des Juifs, deux Empereurs Romains, & huit Papes, qui ont porté le nom d’Alexandre. De tous les Alexandres, le plus célebre est Alexandre de Macédoine III du nom, dit le Grand, fils de Philippe, vainqueur des Perses & de l’Asie.

Quoi donc, à votre avis, est-ce un fou qu’Alexandre ?
Qui ? Cet écervelé qui mit l’Asie en cendre !
Ce fougueux l’Angeli, qui de sang altéré,
Maître du monde entier s’y trouvait trop serré ?

Boil.

Boileau a pris cette idée de Sénéque, Ep. 94. Agebat infelicem Alexandrum furor aliena devastandi, &c.

Que crois-tu qu’Alexandre, en ravageant la terre,
Cherche parmi l’horreur, le tumulte & la guerre ?
Possédé d’un ennui, qu’il ne sauroit dompter,
Il craint d’être à soi-même, & songe à s’éviter.

M. Tourreil finit ainsi le caractère qu’il a fait d’Alexandre. Après avoir dit que c’étoit un ambitieux, un superbe, &c. Enfin, conclut-il, une espèce d’insensé, qui las de n’être qu’un homme, se déclare fils de Jupiter, se déifie ensuite, & fait si bien que ses exploits couvrent presque le ridicule de sa divinité. Tout cela compose dans un Alexandre un Héros à part ; & lui forme un caractère, dont la singularité n’admet point de comparaison. Ce nom, qui est grec, est formé d’ἀλεξω, je chasse, je repousse, j’aide, je défens, & de ἄνερ, homme, & signifie défenseur, protecteur des hommes.

L’Ordre de Saint Alexandre Néefski. Ordre militaire institué par la Czarine le 6 Avril 1725, en faveur de ceux qui auroient le rang de Majors généraux, ou d’autres titres plus éminens. Les marques d’honneur de cet Ordre sont un cordon rouge & une croix rouge, sur laquelle Alexandre Néefski est représenté à cheval avec cette devise : Pour le travail & la patrie. Gaz. 1725. p. 217. C’est le Souverain de Moscovie qui confére cet Ordre.