Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/ALIDADE ou ALHIDADE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 229).
◄  ALICUR
ALIDOR  ►

ALIDADE, ou ALHIDADE. s. f. Ce mot est arabe, & a été transporté dans toutes les autres langues, pour signifier une règle mobile, qu’on applique sur un astrolabe, ou un graphomètre, ou sur tous les autres instrumens de Géométrie, & d’Astronomie, qui servent à prendre la mesure des angles. Dioptra. Il y a aux extrémités d’une alhidade deux pinnules, c’est-à-dire, deux petites plaques de fer percées vis-à-vis de la ligne de foi, par où on observe les astres & les autres points & objets qu’on désigne. On l’appelle en grec διοπτρα, & en latin linea fiduciæ. On appelle le clou de l’alhidade, l’escroue, ou le chevalet. Il y a quelques alhidades qui ont des bras, c’est-à-dire, deux ou trois petites règles ou lames plates & mobiles, qui s’allongent, & se rapprochent pour faire diverses opérations de cet instrument.

Alidade. Terme d’Horlogerie. Règle mobile sur une plate-forme, pour diviser les cadrans, &c. L’alidade est aussi appelée Ligne de foi, quand elle est fixe. Voyez Fiducielle, ou Ligne de foi.