Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/AVENTURINE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 633).
AVENUE  ►

AVENTURINE. s. f. Pierre précieuse, jaunâtre, parsemée de plusieurs points d’or qui lui donnent un brillant admirable. Il y en a aussi de couleur d’olive. On en trouve de fort grands morceaux dans la Bohème & dans la Silésie.

Aventurine artificielle. C’est une sorte de verre mêlé avec de la limaille de cuivre, qui y éclate comme de petits grains d’or. Ce nom lui a été donné, parce que le secret en a été trouvé par aventure. ☞ Le hasard ayant fait tomber quelque limaille de cuivre dans le fourneau d’un verrier qui tenoit du verre en fusion, il y remarqua, quand la vitrification fut refroidie, des paillettes brillantes, dorées, qui donnoient à la masse un coup d’œil fort agréable. Les émailleurs s’en servent pour leurs ouvrages.