Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/BÂTONNER

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 800).
◄  BATONNÉE
BÂTONNET  ►

BÂTONNER. v. ad. Donner des coups de bâton à quelqu’un. Fustibus cædere.

Bâtonner, en termes de Palais, signifie tirer des raies entre des lignes d’un acte ou d’une pièce, pour avertir de lire cet endroit, qui contient quelque clause décisive, une date, ou quelque chose de remarquable & de nécessaire. Lineis distinguere. Un Juge saute par-dessus une clause essentielle, quand on n’a pas eu le soin de la bâtonner.

Bâtonner, terme de Chancellerie, qui veut dire, rayer, biffer. Le Juge ordonne que des écritures seront apportées au Greffe pour y être bâtonnées. Bâtonner un arrêt, le rayer, &c.

Bâtonner un gant. Terme de gantier. On dit aussi, réformer un gant. C’est après qu’il est achevé, l’élargir sur le réformoir avec des bâtons faits exprès, qu’on nomme bâtons à gants, afin de leur donner plus de forme.

☞ BATONNÉ, ÉE. part. pass. & adj. Il a les significations de son verbe.