Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/BARBELO

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 1p. 758).
◄  BARBÉLITE
BARBELOTE  ►

BARBELO. Espèce de divinité des Nicolaïtes. Barbelo. Ces hérétiques, dit Philastrius, adoroient une femme qu’ils nommoient Barbelo. S. Epiphane attribue le culte de cette divinité aux Gnostiques, qu’il appelle les successeurs des Nicolaïtes. Il l’appelle Barbelo ou Barbero, & il dit que c’est de-là qu’ils ont été appelés Barberites, & selon d’autres Barbelites. Ils disoient que cette Barbelo habitoit le huitième ciel. Elle étoit sortie du père, & étoit mère de Jaldabaoth, ou, selon d’autres, Sabaoth, qui s’étoit emparé par force du VIIe ciel, & disoit à ceux d’en-bas : Je suis le premier & le dernier, & il n’y a point d’autre Dieu que moi. Philastrius ni saint Epiphane ne disent point que Barbelo fût mère de Jaldabaoth. Philastrius dit seulement que quelques-uns des Nicolaïtes adoroient Barbelo, & d’autres Jaldabaoth. Voyez cet Auteur, C. 33. S. Epiphane, Hær. XX, c. V. S. Irénée, L. I. C. 33. S. Jean Damascene, De Heres. c. 26.

Fabricius, après Crojus, tire ce nom de בר fils, & בעלה Dame, comme qui diroit le fils de la Dame. Ainsi il semble faire un homme de Barbelo, plutôt qu’une femme ; mais, comme on l’a dit, ce mot est constamment féminin dans S. Epiphane. Voyez les Notes de Fabricius sur Philastrius, pag. 71.