Dictionnaire de Trévoux/6e édition, 1771/BRAGUE

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Jésuites et imprimeurs de Trévoux
(Tome 2p. 36).
◄  BRAGARD
BRAGUER  ►

BRAGUE. Ville Archiépiscopale de Portugal, capitale de la province d’entre Douro & Minho, & située sur la rivière de Cavado, Bragua, Braccara, ou Bracara Augusta, Augusta Braccarum. Brague est une des plus anciennes villes d’Espagne. L’itinéraire d’Antonin la nomme Bragara. L’Archevêque de Brague, qui est Seigneur spirituel & temporel de la ville, prétend être Primat d’Espagne, parce qu’Alphonse I, ayant délivré Brague de la puissance des Maures en 1240, tous les Evêques d’Espagne se soumirent à l’Archevêque de cette ville. L’Archevêque de Toléde lui dispute cette dignité. Voyez M. de la Neuville, Hist. de Portugal, T. I. p. 24, 25, 26. Rodrigue d’Acunha, Archevêque de Brague, a donné une histoire ecclésiastique des Archevêques de cette ville. Elle est en Portugais en 2 vol. in-fol. à Brague 1634.

Brague. s. f. Terme de Marine. C’est le cordage qui arrête le recul du canon. On l’appelle aussi bracque, ou drague. Ce cordage passé sur les affuts, est amarré à deux boucles de fer, placées de chaque côté des sabords.

Brague, est aussi un terme de Luthier. C’est un morceau de bois autour du corps du luth pour cacher les éclisses.