75%.png

Dictionnaire de la langue française du seizième siècle/Fessepinte

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
◄  Fessecul
Fesser  ►

Fessepinte. Celui qui vide les pintes, buveur. —— Pour son saie furent levez dix et huyt cens aulnes de velours bleu tainct engrene, brodé à l’entour de belles vignettes et par le myliou de pinthes d’argent de canetille, enchevestrees de verges d’or avecques force perles, par ce denotant qu’il seroit un bon fessepinthe en son temps. Rabelais, I, 8. — Qui dort (dit-on), il disne. C’est un proverbe qui est en la bouche de plusieurs et paraventure est entendu de bien peu. De ma part, sans pantagrueliser avec les fessepintes, fesses-tondues, etc, j’estime qu’il prend pied sur ce que le dormir nourrit et engraisse fort. Cholières, lre Ap.-disnée, p. 23.