75%.png

Dictionnaire historique Juigné/2e éd., 1643/Aristote

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
◄  Aristophon

Ariftote Stagyrite, tres-excellent Philolosophe & Prince des Peripateticiens, fils de Nicomaque Médecin & de Phæstia. Il fut de petite taille, bossu bègue, & assez difproportionné pour la forme extérieure de fon corps, mais d’un efprit & fçauoir admirable. Eftant âgé de 18 ans, il vint à Athènes où il eftudia vingt ans, foubs le Philofophe Platon. Laërce. De là, appellé par Philippes Roy de Macédoine, il fut ordonné Précepteur d’Alexandre le Grand fon fils, lequel en faisoit telle eftime, qu’il fit rebaftir la ville de Stagyre d’où il eftoit nay voulant illuftrer par ce tefmoignage cette grande clarté du monde. Pline livre 7. Chapitre 29. Mais Alexandre eftant allé en Asie, il retourna à Athènes où il professa la Philofophie trois ans dans le Lycée ; ayant depuis efté accufé pour avoir mauvais fentiment des Dieux, il se retira en la Calcide, où il mourut âgé de 63 ans, au mêsme temps que Demofthene vivoit. L’on tient qu’il fe ietta dans le destroit de l’Euripe, faché de ce qu’il ne pouuoit connoiftre la cause de son flux & reflux, voulant eftre compris en ce qu’il n’avoit peu comprendre, Inst. Mart, Implora à fa mort la première cause, laquelle il avoit toujours creuë en fa vie gouverner le monde. Lactance. Fut appellé de tous le Génie de la nature, & par Platon l’Intellect, & le Philosophe de vérité : Tenoit que le monde avoit efté de toute éternité. Approuvoit cette fentence de l’Odyssee d’Homere. Qu’il n’eftoit point indécent aux Dieux de prendre la nature humaine, afin de retirer d’erreur les mortels. Fut le premier qui enfeigna la Philofophie avec plus de clarté & verité, ayant reietté tous ces nombres de figures defquelles les Platoniciens & Pythagoriciens, fe fervoient pour voiler plutoft que d’enfeigner leur fcience. Reduifit ainsi en art la Logique pour servir d’organe à toutes les autres disciplines. Escriuit iusques à 400 volumes. Suidas. Ces livres furent longtemps cachez à Athènes iusques à ce qu’après la prife de la ville par Sylla, Tyrannion le Grammairien, & Andronicus Rhodien, les tranfporterent Rome. Plutarq. en la vie de Sylla. Il estoit en ce différent de Platon (selon Seneque & tous les Grecs) que cetuy là, s’attachant du tout à la recherche des causes naturelles, rapportoit tout aux choses souslunaires ; Platon au contraire s’eslevant par dessus les terrestres en la contemplation des intelligibles, regloit ses mœurs, & sa


science, à ce qui estoit tout divin & surnaturel ; cette émulation provenoit aussi entr’eux de ce qu’Aristote estoit trop curieux en son vestement, toujours bien peigné, ayant les doigts chargez de bagues d’or ; estant au reste enclin à la raillerie & au babil, ce qui estoit esloigné de la gravité d’un Philosophe & principalement de Platon, Aelian. de sa diver. Hist. Coel. liu 17. chap. 36. Laërce de la vie des Philosof.