Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Arc-en-ciel

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 47).

Arc-en-ciel. Le chapitre IX de la Genèse semble dire, selon des commentateurs, qu’il n’y eut point d’arc-en-ciel avant le déluge ; mais je ne sais[1] où l’on a vu « qu’il n’y en aura plus quarante ans avant la fin du monde, « parce que la sécheresse qui précédera l’embrasement de l’univers consumera la matière de ce météore ». C’est pourtant une opinion encore répandue chez ceux qui s’occupent de la fin du monde.

L’arc-en-ciel a son principe dans la nature ; et croire qu’il n’y eut point d’arc-en-ciel avant le déluge, parce que Dieu en fit le signe de son alliance, c’est comme si l’on disait qu’il n’y avait point d’eau avant l’institution du baptême. Et puis, Dieu ne dit point, au chapitre IX de la Genèse, qu’il plaça son arc en ciel, mais son arc en signe d’alliance ; et comment attribuera-t-on à l’arc-en-ciel ce passage d’Isaïe : J’ai mis mon arc et ma flèche dans les nues !

Chez les Scandinaves, l’arc-en-ciel est un pont qui va de l’enfer au walhalla. Les enfants croient en Alsace que toutes les fois qu’il y a dans le firmament un arc-en-ciel il tombe du ciel un petit plat d’or qui ne peut être trouvé que par un enfant né le dimanche.


  1. Brown, Erreurs populaires, liv. VII, ch. v.