Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Avicenne

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 67).

Avicenne, célèbre médecin arabe, mort vers le milieu du onzième siècle, fameux par le grand nombre et l’étendue de ses ouvrages, et par sa vie aventureuse. On peut, en quelque sorte, le comparer à Agrippa. Les Arabes croient qu’il maîtrisait les esprits et qu’il, se faisait servir par des génies. Comme il rechercha la pierre philosophale, on dit encore, dans plusieurs contrées de l’Arabie, qu’il n’est pas mort ; mais que, grâce à l’élixir de longue vie et à l’or potable, il vit dans une retraite ignorée avec une grande puissance. — Il a composé divers livres d’alchimie recherchés, des songe-creux. Son traité de la Congélation de la pierre et son Tractatulus de alchimia se trouvent dans les deux premiers volumes de l’Ars aurifera, Bâle, 1610. Son Ars chimica a été imprimé â Berne, 1572. On lui attribue encore deux opuscules hermétiques insérés dans le Theatrum chimicum, et un volume in-8°, publié à Bâle, en 1572, sous le titre de la Porte des éléments, Porta elementorum. — Les livres de secrets merveilleux s’appuient souvent du nom d’Avicenne pour les plus absurdes recettes.