Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Azazel

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 68-69).
◄  Azariel
Azer  ►

Azazel, démon du second ordre, gardien du bouc. À la fête de l’Expiation, que les Juifs célébraient le dixième jour du septième mois[1], on

 
Azazel
 
amenait au grand prêtre deux boucs qu’il tirait au sort : l’un pour le Seigneur, l’autre pour Azazel Celui sur qui tombait le sort du Seigneur était immolé, et son-sang servait pour l’expiation. Le grand prêtre niellait ensuite ses deux mains sur la tête de l’autre, confessait ses péchés et ceux du peuple, en chargeait cet animal, qui était alors conduit dans le désert et mis en liberté ; et le peuple, ayant laissé au bouc d’Azazel, appelé aussi le bouc émissaire, le soin de ses iniquités, s’en retournait en silence. — Selon Milion, Azazel est le premier porte-enseigne des armées infernales. C’est aussi le nom du démon dont se servait, pour ses prestiges, l’hérétique Marc.

  1. Le septième mois chez les Juifs répondait à septembré.