Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Diable de mer

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 214).
◄  Diable
Diablerets  ►

Diable de mer. « Grand bruit parmi les ma telots ; on a crié tout d’un coup : Voilà le diable, il faut l’avoir. Aussitôt tout s’est réveillé, tout a pris les armes. On ne voyait que piques, harpons et mousquets ; j’ai couru moi-même pour voir le diable, et j’ai vu un grand poisson qui ressemble à une raie, hors qu’il a deux cornes comme un taureau. Il a fait quelques caracoles, toujours accompagné d’un poisson blanc qui, de temps en temps, va à la petite guerre et vient se remettre sous le diable. Entre ses deux cornes, il porte un petit poisson gris, qu’on appelle le pilote du diable, parce qu’il le conduit et le pique quand il voit du poisson ; et alors le diable part comme un trait. Je vous conte tout ce que je viens de voir [1]. »


  1. L’abbé de Choisy, Relation de l’ambassade de Siam.