Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Didier

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 215).
◄  Dicke
Didron  ►

Didier, imposteur bordelais du sixième siècle, qui parut vers ce temps-là dans la ville de Tours. Il se vantait de communiquer avec saint Pierre et saint Paul ; il assurait même qu’il était plus puissant que saint Martin et se disait égal aux apôtres. Comme il avait su gagner le peuple, on lui amenait de tous côtés des malades à guérir ; et voici, par exemple, comment il traitait les paralytiques. Il ordonnait qu’on étendît le malade à terre, puis il lui faisait tirer les membres si fort que quelquefois il en mourait ; s’il guérissait, c’était un miracle. Didier n’était pourtant qu’un magicien et un sorcier, comme dit Pierre Delancre ; car si quelqu’un disait du mal de lui en secret, il le lui reprochait lorsqu’il le voyait ; « ce qu’il ne pouvait savoir que par le moyen du démon qui lui allait révéler tout ce qui se passait. » Pour mieux tromper le public, il avait un capuchon et une robe de poil de chèvre. Il était sobre devant le monde ; mais lorsqu’il se retrouvait en son particulier, il mangeait tellement qu’un homme n’aurait pu supporter la viande qu’il avalait. Enfin ses fourberies ayant été découvertes, il fut arrêté et chassé de la ville de Tours ; et on n’entendit plus parler de lui.