Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Dojartzabal

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 218-219).
Dolers  ►

Dojartzabal, jeune sorcière de quinze à seize ans qui confessa, vers 1609, avoir été menée au sabbat par une autre sorcière, laquelle était détenue en prison[1] ; ce que celle-ci niait, disant qu’étant attachée à de grosses chaînes de fer et surveillée, elle ne pouvait être sortie de son cachot ; et que, si elle en était sortie, elle n’y serait pas rentrée. La jeune personne expliqua toutefois que, comme elle était couchée près de sa mère, cette sorcière l’était venue chercher sous la forme d’un chat…, pour la transporter au sabbat, et que, malgré leurs fers, les sorcières peuvent aller à ces assemblées, bien que le diable n’ait pas moyen de les délivrer des mains de la justice. Elle assura encore que le diable, qui la faisait enlever ainsi d’auprès de sa mère, mettait en sa place une figure qui lui ressemblait. Cette prétendue sorcière, qui n’exerçait probablement qu’une petite vengeance, si elle n’était pas en proie à quelque illusion, ne fut pas châtiée.


  1. Delancre, Tableau de l’inconst. des démons, etc., liv. II, p. 101.