100%.png

Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Eau d’ange

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 226).

Eau d’ange. Pour faire de bonne eau d’ange, ayez un grand alambic dans lequel vous mettez les drogues suivantes : benjoin, quatre onces ; styrax, deux onces ; sandal citrin, une once ; clous de girofle, deux drachmes ; deux ou trois morceaux d’iris de Florence ; la moitié d’une écorce de citron ; deux noix muscades ; cannelle, demi-once ; deux pintes de bonne eau de roche ; chopine d’eau de fleurs d’orange ; chopine d’eau de mélilot ; vous mettez le tout dans un alambic bien scellé et vous distillez au bain-marie. Cette distillation sera une eau d’ange exquise [1], ainsi nommée parce que la recette en fut enseignée par un ange… Elle guérit beaucoup de maladies, disent ses prôneurs.

  1. Secrets du Petit Albert, p. 462.