Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Héliodore

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Henri Plon (p. 330).
◄  Hélias

Héliodore, magicien qui se donna au démon et que quelques-uns croient être le même que Diodore ; il fit à Catane des prodiges que la Sicile raconte encore. On le compare à Simon le magicien, à Virgile et aux plus célèbres enchanteurs. Comme Faust était servi par Méphistophélès, Héliodore était servi par un autre démon nommé Gaspard. Il faisait accepter des pierres pour de l’or. Il voyageait sur un cheval qui était un démon. Il fascinait ceux qui voulaient l’arrêter en prenant une figure et des formes qui n’étaient pas les siennes. On lit dans la vie de saint Léon, traduite du grec en 1826, qu’un jour l’impudent magicien, entrant dans la basilique où saint Léon célébrait les saints mystères, annonça que, par son charme, il allait le faire danser avec tous ses prêtres. Mais le saint descendit de l’autel, le lia de son étole et le conduisit à un bûcher préparé, où il resta avec lui jusqu’à ce que cet homme vendu au diable fût réduit en cendres.