Dictionnaire infernal/6e éd., 1863/Kaaba

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Henri Plon (p. 383-384).
◄  Jurieu
Kabires  ►

Kaaba. Ce lieu célèbre à la Mecque, dans l’enceinte du temple ou plutôt de la mosquée, est, dit-on, la maison d’Abraham, bâtie par lui, selon les croyances musulmanes. Le seuil est un bloc de pierre qui a été, disent les Arabes, la statue de Saturne, autrefois élevée sur la Kaaba même, et renversée par un prodige, ainsi que toutes les autres idoles du lieu, au moment de la naissance de Mahomet.

La Kaaba est un petit édifice d’une quinzaine de pieds. Les musulmans l’appellent la maison carrée et la maison de Dieu ; dans le Koran elle est désignée comme le lieu le plus saint de la terre : aussi les bons musulmans se tournent-ils toujours dans leurs prières vers la Kaaba ; et il faut être peu dévot pour n’en pas faire au moins une fois en sa vie le pèlerinage. On y révère la fameuse pierre noire qui servait d’échafaud à Abraham lorsqu’il maçonnait la maison carrée. On conte qu’elle se haussait et se baissait d’elle-même, selon les désirs du patriarche. Elle lui avait été apportée par l’ange Gabriel ; et on ajoute que cette pierre, se voyant abandonnée après qu’on n’eut plus besoin d’elle, se mit à pleurer ; Abraham la consola en lui promettant qu’elle serait extrêmement vénérée des musulmans ; et il la plaça en effet près de la porte, où elle est baisée par tous les pèlerins.