Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle/Bief

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bibliothèque <
Index alphabétique - B
> Bienfaiture
Index par tome

BIEF, s. m. Canal qui va prendre l’eau d’un ruisseau ou d’une rivière en aval, pour la conduire à niveau au-dessus de la roue d’un moulin, en profitant de la différence de niveau qui existe entre le point de la prise et celui où l’usine est établie. Le bief est ordinairement formé par des digues en terre ; mais autrefois ce n’était souvent qu’un canal formé de planches posées sur des chevalets.

Les grands établissements monastiques du XIIe siècle possédaient des usines considérables pour l’époque, et l’on voit encore la trace des travaux d’endiguement qu’ils exécutèrent pour diriger les cours d’eau sur leurs moulins et obtenir de puissants moteurs. Beaucoup de nos usines de la Champagne et de la Bourgogne profitent encore de ces ouvrages, exécutés souvent avec une grande intelligence et à l’aide de labeurs immenses.