25%.png

Dictionnaire universel de Furetière/1re éd., 1690/Tome 1b

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

D.

D. Substantif masculin. Quatriéme lettre de l'Alphabet, & la troisiéme des consones, qui se prononce quelquefois comme un T, quand une voyelle le suit

D, est aussi un caractere du chifre Romain, qui signifie cinq cens : ce qui vient de ce que le D est la moitié d'une M en caractere Gothique, qui signifioit mille : sur quoy on a fait ce vers :

Littera D velut A quingentos significabit.

Si on met au dessus un titre, elle signifie cinq mille.

DA.

DA. On écrivoit autrefois Dea. Interjection qui sert à augmenter l'affirmation ou la denegation : c'est un terme populaire. Si fait da, Non fait da. Menage aprés Bochart dit que ce mot vient du Grec Dia, comme, Par Jupiter. Borel le derive de la particule Grecque di, ou de, qui signifie profectò.

DAC.

DACE. subst. fem. Imposition ou taxe qui se met sur le peuple. Nicod croit que ce mot vient de tributum indicere. Vossius croit qu'il vient du Latin datiae, à dando, comme tributum à tribuendo ; parce qu'autrefois elles étoient gratuites, & se payoient volontairement aux Seigneurs. On l'a appellée aussi en Latin moderne data & dacio.

DACTYLE. s. m. Terme de Prosodie. Pied ou mesure de vers, composé d'une syllabe longue suivie de deux breves. Les vers hexametres doivent finir par un dactyle & un spondée.

Dactyle, est aussi le fruit du palmier. En Latin dactylus.

DAD

DADA. subst. masc. Terme enfantin, qui signifie un cheval, & le plus souvent de carte. On a mis cet enfant à dada, pour dire, à cheval. On luy a acheté un petit dada.Voiture l'a employé serieusement :

...son dada

Demeura court à Lerida.

DAG.

DAGORNE. subst. fem. Une vache à qui on a rompu une corne.

Dagorne, est aussi un terme populaire & injurieux qu'on dit à une femme vieille, laide & de mauvaise humeur : ce qui vient d'un vieux mot Lorrain qui signifie une coesne de lard, à cause que les vieilles ont d'ordinaire la peau fort vilaine.

DAGUE. s. f. Gros poignard dont on se servoit autrefois dans les combats singuliers. Ce mot, selon Menage, vient de l'Allemand dagge & daggen, qui signifie la même chose. La basse Latinité s'est servie aussi du mot de dagua, dagger, daggerius, dagardum. D'autres disent qu'il vient de taga, quòd sit ad tangendum paratior ; ou de dagua, quòd acuta sit. Du Cange dit que ce mot vient du Bas-Breton dager, & qu'on l'appelloit en vieux François badelaire, en Latin pugio. D'autres le derivent à Dacis, parce que c'étoit leur ar-


me ordinaire ; d'autres de l'Hebreu dacach, qui signifie acuere.

Dague, en termes de Venerie, est le premier bois que porte le cerf de deux ans, & où commencent les perches qui sont sans cors ni chevillures. On les appelle ainsi, parce qu'elles sont pointuës comme des dagues.

Dagues', en termes de Chasse, est un nom qu'on donne quelquefois aux deffenses du sanglier.

Dague', se dit figurément d'un coup surprenant qui nous afflige. Quand il receut la nouvelle de la mort de son fils, ce fut pour luy un coup de dague dans le cœur.

On dit proverbialement d'un demi-fin dont on apperçoit la ruse, qu'il est fin comme une dague de plomb.

DAGUER. v. act. Frapper avec une dague.

Daguer. v. n. Terme de Fauconnerie, qui signifie, Aller à tire d'aile & de toute la force de l'oiseau, ou travailler diligemment des pointes des ailes.

DAGUET. Terme de Venerie. Jeune cerf qui est à sa premiere teste, qui pousse son premier bois.

Daguet. adv. Sourdement, en cachette. Il s'en est allé, il a tiré ses chausses daguet.

DAI

DAIGNER. v. n. Vouloir bien faire quelque action pour honorer quelqu'un, ou pour luy faire quelque faveur. Il se dit d'un superieur à un inferieur. Je ne merite pas que vous entriez chez moy ; mais, Seigneur, daignez dire une parole, & ma fille sera guerie, disoit le Centurion en St. Matthieu. Le Seigneur daigne bien écouter les prieres des pecheurs. Cet avare est un homme attaché à ses interests, je ne daignerois le prier de vous faire une remise.

DAILLOTS. Terme de Marine. Ce sont des anneaux qui servent à amarer la voile, qu'on met de beau temps sur le grand estay, & qui font le même effet que les garcettes font sur la vergue. On les appelle aussi andaillots.

DAIM. s. m. Beste fauve & sauvage, de grandeur moyenne entre le cerf & le chevreuil, portant cornes tournées en avant. Le daim est de pelage plus blanc que le cerf. Il porte plus de cors sur sa teste, qui est ordinairement paumée, & sa venaison est plus friande. Il y a des daims masles, & des daims femelles. On fait des gands de daim. En Latin dama.

On dit en proverbe, Viste comme un daim. Il saute comme un daim.

DAINTIER. s. m. Terme de Venerie, qui se dit des testicules des cerfs.

DAIS. s. m. Meuble precieux qui sert de parade & de titre d'honneur chez les Princes & les Ducs. Il est fait en forme du haut d'un lit, composé de trois pentes, d'un fonds & d'un dossier. Il n'y a des dais que chez les Rois, chez les Princes & les Ducs, & sur ceux qui president aux disputes des Colleges. Le dais se met auprés de la cheminée dans les chambres de parade. On tend un dais à la Grande Chambre, quand le Roy y tient son Lit de Justice. Il y en a un au Chastelet de Paris, à cause que c'est le Roy qui est Prevost de Paris.

Il y a aussi des dais portatifs sur quatre colomnes, sous lesquels on porte le St. Sacrement. On les appelle aussi le ciel. Les plus notables bourgeois portent le ciel ou le dais à la Procession de la Feste-Dieu. On presente aussi un dais aux Rois, aux Reines, & aux Legats qui font leurs entrées en ceremonie en quelque ville. Les Eschevins ont presenté, ont porté le dais, &c.

Haut dais est un trône ou lieu élevé où les Rois donnent leurs audiences, & où ils se tiennent dans les ceremonies publiques.

Ce mot vient de ce qu'anciennement on les faisoit comme un couvercle d'ais, ou de menuiserie qu'on revestoit