Discussion:Madame Sourdis

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Éditions[modifier]

  • 1880 : avril, dans "Le messager de l'Europe", en russe
  • 1900 : 1er mai, "La Grande revue", en français remanié
  • 1928 : Contes et Nouvelles d’Émile Zola en 2 volumes, Paris Bernouard (œuvres complètes)
  • 1929 : Madame Sourdis avec d'autres nouvelles, Paris Fasquelle
  • 1929 : Recueil (avec : l’attaque du moulin — une victime de sa réclame — Voyage circulaire — Une farce, ou Bohèmes en villégiature — Comment on se marie — Trois guerres. Angeline, ou la Maison hantée) Bibliothéque-Charpentier, 1929 - 265 pages [1]

Madame Sourdis ne fait pas partie du recueil Naïs Micoulin d'après ces sources : [2], [3]

Critique - Revue de presse[modifier]

  • Le Temps 17 mai 1929 [4]
  • Le Radical 26 mai 1900 [5]
  • Le Petit chose : juillet 2002 : sur Madame Heurtebise… La nouvelle est construite sur un double mouvement, ascendant et descendant : au fur et à mesure que Madame Heurtebise prend de l'aplomb, son mari est ravalé,

éteint, vidé jusqu'à l'inconsistance et poussé à la mort. On songe à "Madame Sourdis" de Zola, nouvelle qui peint un ménage d'artistes, les Daudet, pense-t-on.