Discussion:Pierrot posthume

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Source[modifier]

Source: Œuvres de Théophile Gautier, Tome III. Paris: Lemerre, 1890. pp. 245-292.

Emendation[modifier]

Dans la dernière scène, il y a imprimé dans l’édition de référence :

Colombine.
Laisse-moi, dans mes bras, sur mon cœur te presser !
Tendre vigne, à l’ormeau laisse-moi m’enlacer !
––On entend geindre Arlequin.

Humph ! ––


Mais ce "Humph" est de Arlequin, alors :

Colombine.
Laisse-moi, dans mes bras, sur mon cœur te presser !
Tendre vigne, à l’ormeau laisse-moi m’enlacer !
––On entend geindre Arlequin.

Arlequin, à la cantonade.

Humph !

--Levana Taylor 14 novembre 2008 à 12:50 (UTC)