Discussion:Vers et Prose (Mallarmé)

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Note (deux éditions : différences)[modifier]



Mallarmé - Vers et prose.djvu Mallarmé - Vers et prose 2e éd.djvu



Note : Le paragraphe « Voilà constatation à quoi je glisse », page 129, jusqu’à « Tout ce qu’on reconnaît ‘écrit’.. » est extrait d’une étude Un Principe des Vers.

Ceux « Un désir indéniable à ce temps.. », page 130, et les suivants composèrent à eux seuls antérieurement une Divagation. « Ainsi lancé de soi le principe.. » page 133 — de l’étude « Un Principe des Vers ».

Les paragraphes « Quelle représentation, le monde y tient », page 136 — de la même étude.

Ceux : « Une simple adjonction orchestrale », page 139, et le suivant — de « Richard Wagner. Rêverie d’un Poète Français ». « L’unique entraînement imaginatif.. », — page 140, d’une étude Ballets. « Si l’esprit français strictement imaginatif et abstrait », page 149, jusqu’à la fin — de Richard Wagner. Rêverie d’un Poète Français.




Note : Le paragraphe « Voilà constatation à quoi je glisse » page 186, jusqu’à « Tout ce qu’on reconnaît écrit » est extrait d’une étude Un Principe des Vers.

Ceux « Un désir indéniable à ce temps » page 187, et les suivants composèrent à eux seuls antérieurement une Divagation. « Ainsi lancé de soi le principe » page 190 — de l’étude « Un Principe des Vers ».

Les paragraphes « Quelle représentation, le monde y tient » page 196 — de la même étude.

Ceux : « Une simple adjonction orchestrale » page 199, et le suivant — de « Richard Wagner. Rêverie d’un Poete Français ». « L’unique entraînement imaginatif » — page 201, d’une étude Ballets. « Si l’esprit français strictement imaginatif et abstrait » page 211, jusqu’à la fin — de Richard Wagner. Rêverie d’un Poete Français.