Enquête sur l’évolution littéraire/Les Indépendants/M. Jean Dolent

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bibliothèque-Charpentier (p. 379).


M. JEAN DOLENT


J’ai consulté, sur l’objet de mon enquête, un écrivain que beaucoup placent parmi les meilleurs de ce temps, l’auteur, entre autres ouvrages, de ce roman tout cérébral, L’Insoumis, et de ce livre qui indique si nettement les désirs suprêmes de toute une catégorie d’artistes : Amoureux d’art. Voici la courte réponse que j’ai reçue de Jean Dolent :

« Belleville, 30 mai 91.
» Confrère,

» Dispensez-moi de répondre…

» Vivre sans bruit console de vivre sans gloire.

» Je vous serre la main.

» Jean Dolent. »


On sent bien que ce silence n’est pas celui de l’insuffisance. On devine que la demi-obscurité qui voile encore le nom de Jean Dolent ne peut tarder à se dissiper. S’il a voulu nous donner des regrets, il a réussi à souhait. Mais comment, encore qu’elle ne fasse pas notre compte, ne pas hautement apprécier la noblesse de cette attitude, et, jusque dans ce qu’elle recèle d’un peu amer, l’exquise fierté de cette modestie ?