Esprit des lois (1777)/L12/C3

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
◄  Livre XII
Chapitre II
Livre XII Livre XII
Chapitre IV
  ►


CHAPITRE III.

Continuation du même sujet.


Les lois qui font périr un homme sur la déposition d’un seul témoin, sont fatales à la liberté. La raison en exige deux ; parce qu’un témoin qui affirme, & un accusé qui nie, font un partage ; & il faut un tiers pour le vider.

Les Grecs[1] & les Romains[2] exigeoient une voix de plus pour condamner. Nos lois Françoises en demandent deux. Les Grecs prétendoient que leur usage avoit été établi par les dieux[3] ; mais c’est le nôtre.


  1. Voyez Aristide, orat. in Minervam.
  2. Denys d’Halicarnasse, sur le jugement de Coriolan, liv. VII.
  3. Minerva calculus