Essai sur Taine/Appendice I

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche




APPENDICE I


BIBLIOGRAPHIE DES ŒUVRES DE TAINE




I


ARTICLES ET LIVRES PUBLIÉS DU VIVANT DE TAINE


1853 (Mai.) — Essai sur les fables de La Fontaine, thèse pour le doctorat ès lettres présentée à la Faculté de Paris par H. Taine, licencié ès lettres, ancien élève de l’Ecole normale (1 vol. in-8°, 200 p., Paris, Vve Joubert, 1853).

La 2me édition (1 vol. in-8°, 208 p., Paris, Vve Joubert, 1854), ne porte pas extérieurement le titre de thèse, mais n’offre, par rapport à la première, que des différences de pagination. Le seul autre changement qu’on y puisse signaler consiste dans un très court Avertissement, qui ne figure que dans cette seule édition, et que voici : « Le lecteur dira : Ceci n’est pas un essai sur les fables de La Fontaine. En effet, c’est une étude sur le Beau, et bien pis, une thèse de Sorbonne. De là les raisonnements, les abstractions, le système : la poésie est en fort mauvaise compagnie. Si parmi les syllogismes croissent quelques pauvres fleurs, c’est la faute ou le mérite de La Fontaine ; où n’en ferait-il pas naître ? Allez dans la cour humide du triste et régulier monument, vous verrez des volubilis et des giroflées demi-flétries grimper le long d’une croisée grillée et du mur verdi d’où l’eau suinte. On n’en doit pas demander de plus belles à la critique. Lisez d’ailleurs l’inscription que nous mettons sur la porte : Salle de Doctorat. » — La 3me édition (1 vol. in-18 jésus, 351 p., Paris, Hachette, 1861) est précédée de ces deux lignes d’Avertissement : « Ce livre, comme le Voyage aux Pyrénées, a été refondu et récrit presque en entier. » Le titre est modifié (La Fontaine et ses fables), et restera désormais tel dans toutes les éditions ultérieures. — La 6me édition (1 vol. in-16, vi-351 p., Paris, Hachette, 1875), comprend en outre une Préface de deux pages, celle-là même qui figure dans les éditions actuelles, et qui peut-être figurait déjà dans la 4me et la 5me éditions, lesquelles ne se trouvent pas à la Bibliothèque nationale : aucun autre changement par rapport à la 3me édition. — 7me édition (1879). — 8me édition (1881). — 9me édition (1883). — En 1899, l’ouvrage était parvenu à la 14me édition. Toutes ces éditions reproduisent la 6me [1].

1853 (Mai.) — De personis platonicis commentationem scripsit H. Taine ad doctoris gradum promovendum. Parisiis, apud Vam Joubert bibliopolam. Via dicta des Grès, N° 14 (1 vol. in-8°, 1853, 86 p.) [2].

N’a pas été rééditée. Mais la substance en a en partie passé dans l’article sur les Jeunes gens de Platon (v. plus bas). L’ouvrage est dédié à M. Durand, professeur de rhétorique au lycée Bonaparte. En voici la table des matières : Præfatio. — Caput 1. De adolescentibus. — II. De senioribus. — III. De sophistis. — IV. De philosophis. — V. De Socrate. — Epilogus.

1855 (1er février.) — Caractères de La Bruyère (Revue de l’Instruction publique).

Recueilli dans les Nouveaux essais de critique et d’histoire (1re édition, 1865, et sqq.) sous le titre : La Bruyère [3].

* (15 février.) — Histoire de la Floride contenant les trois voyages faits en icelle par certains capitaines et pilotes français, décrits par le capitaine Landonnière, Bibl. elzévirienne (Revue de l’Instruction publique), article.

Non recueilli en volume [4].

1855 (22 février.) — Renaissance, par M. Michclet, 7me volume de l’Histoire de France (Revue de l’Instruction publique).

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (1re édition, 1858, et sqq.) sous le titre : M. Michelet.

(15 et 22 mars.) — Macaulay, Critical and historical Essays, 5 vol. (Revue de l’Instruction publique), 2 articles.

Recueillis dans les Essais de critique et d’histoire (1re édition 1858) sous le titre : M. Macaulay, puis dans le tome IV de l’Histoire de la littérature anglaise : les Contemporains (1re éd., 1864, et sqq.). Ce tome IV forme, à partir de la 3me éd. (1873), le tome cinquième et complémentaire de l’Histoire de la littérature anglaise.

* (12 avril.) — Histoire de Washington et de la fondation de la République, par C. de Witt, avec une Etude sur Washington, par M. Guizot (Revue de l’Instruction publique), article.

Non recueilli en volume.

* (19 avril.) — Analyses et Comptes rendus : Maximes morales de La Rochefoucauld (Revue de l’Instruction publique). article.

Non recueilli en volume.

(Avril.) — Voyage aux eaux des Pyrénées, par H. Taine. Illustré de 65 vignettes sur bois par G. Doré (1 vol. in-18 jésus, 274 p., Paris, Hachette, 1855).

La 2me édition (1 vol. in-18 jésus, vii-351 p., 1858) est annoncée par la Bibliographie de la France du 10 juillet. Elle ne se trouve pas à la Bibliothèque nationale ; mais tout fait supposer qu’elle n’offre, par rapport aux éditions ultérieures, que des différences de pagination. Le titre (Voyage aux Pyrénées) a été modifié, et le texte « a été refondu et récrit presque en entier ». — 3me édition, illustrée par Gustave Doré, gr. in-8°, vi-354 p., 1860 (annoncée par la Bibliographie de la France, du 17 décembre 1859). En 1893, cette 3me édition n’était pas encore épuisée. — 4me édition, revue et corrigée, in-18 Jésus, vi-350 p., 1863 (Bibl. de la France, 23 mai). — 5me édition, revue et corrigée, in-18 jésus vi-350 p., 1867. Ces trois éditions sont à la Nationale : il ne semble pas que le texte en diffère du texte actuel, ni du texte de 1860, ni, je pense, du texte de 1858, qui serait ainsi le texte définitif. — Dans ce format, le volume (avec ou sans gravures) en 1880 était parvenu à la 8me édition ; — en 1893, à la 9me ; — en 1893, à la 13me.

1855 * (3 mai.) — Tolla, par E. About (Revue de l’Instruction publique), article.

Non recueilli en volume.

* (10 mai.) — Ménandre, étude sur la comédie et la société grecque, étude par Guillaume Guizot (Revue de l’Instruction publique), article.

Non recueilli en volume.

(14 juin.) — Laromiguière, Leçons de philosophie (Revue de l’Instruction publique), article.

Recueilli dans les Philosophes classiques (1re éd., 1857, et sqq.).

(19 juillet.) — Réforme, 8me volume de l’Histoire de France, par M. Michelet (Revue de l’Instruction publique), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858, et sqq.) sous le titre : M. Michelet.

(1er août.) — D’un nouvel essai de philosophie religieuse : Ciel et Terre, par M. Jean Reynaud (Revue des Deux-Mondes), article.

Recueilli dans les Nouveaux essais de critique et d’histoire (1re éd., 1865, et sqq.) sous le titre : Philosophie religieuse. M. Jean Reynaud.

1855 (13 septembre, 18 octobre.) — Les Jeunes gens de Platon (Revue de l’Instruction publique), 2 articles.

Recueillis dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858, et sqq.) sous le même titre.

(8 novembre.) — M. Cousin : Le style de M. Cousin (Revue de l’Instruction publique), article [5].

(15 novembre.) — M. Cousin : M. Cousin historien et biographe (Revue de l’Instruction publique), article.

(27 novembre.) — M. Cousin : M. Cousin philosophe (Revue de l’Instruction publique), article.

(6 décembre.) — M. Cousin : Théorie de la raison par M. Cousin (Revue de l’Instruction publique), article.

(13 décembre.) — M. Cousin : M. Cousin érudit et philologue (Revue de l’Instruction publique,) article.

Ces cinq articles ont été recueillis dans les Philosophes classiques (1re éd., 1857, et sqq.).

1856 (17 et 31 janvier.) — De la littérature chez les Barbares. Angles et Saxons (Revue de l’Instruction publique), 2 articles.

Refondus dans l’Histoire de la littérature anglaise, qui était annoncée dans une note.

(1er février.) — Charles Dickens, son talent et ses œuvres (Revue des Deux-Mondes), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858), sous le titre : Charles Dickens, puis dans le tome IV de l’Histoire de la littérature anglaise : les Contemporains (1re éd., 1864, et sqq). Ce tome IV forme, à partir de la 3me éd. (1883), le tome cinquième et complémentaire de l’Histoire de la littérature anglaise.

1856 (28 février.) — L’esprit français importé en Angleterre. Normands (Revue de l’Instruction publique), article.

(13 mars.) — Jeffrey Chaucer (Revue de l’Instruction publique), article.

Ces deux articles ont été refondus dans l’Histoire de la littérature anglaise.

(27 mars.) — L’oiseau, par J. Michelet (Revue de l’Instruction publique), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858, et sqq.) sous le titre : M. Michelet.

(17 avril.) — Macaulay, Histoire d’Angleterre, t. IV-VIII (Revue de l’Instruction publique), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858), puis dans le tome IV de l’Histoire de la littérature anglaise : les Contemporains (1re éd., 1864, et sqq.). Ce tome IV forme, à partir de la 3me éd. (1873), le tome cinquième et complémentaire de l’Histoire de la littérature anglaise.

(Avril.) — Essai sur Tite-Live, par H. Taine, ancien élève de l’Ecole normale, docteur ès lettres. Ouvrage couronné par l’Académie française (1 vol. in-18 Jésus, viii-348 p., Paris, Hachette, 1856).

L’ouvrage était terminé en manuscrit à la fin de l’année 1853 et présenté au concours académique de 1854. Il aurait été couronné, si quelques pages n’en avaient pas provoqué d’assez vives critiques. Le concours fut prorogé à 1855, les pages critiquées corrigées, et le candidat couronné. En publiant son mémoire en 1856, Taine y joignit une courte Préface et le rapport de Villemain. — 2me édition, 1860. — En 1880, l’ouvrage était parvenu à la 4me édition ; — en 1890, à la 5me (v-334 p.) ; — en 1893, à la 6me. — Les éditions actuelles portent, à partir de la 5me, la mention « revue et corrigée » : mais il m’a été impossible d’y découvrir, par rapport à la 1re édition, d’autres différences que des différences de pagination.

1856 (8 mai.) — M. Royer-Collard (Revue de l’Instruction publique), article.

Recueilli dans les Philosophes classiques (1re éd., 1857, et sqq.).

(5 juin.) — Histoire de la Révolution d’Angleterre, par M. Guizot (Revue de l’Instruction publique), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858, et sqq.) sous le titre : M. Guizot.

(8 et 10 juillet.) — L’Anabase de Xénophon (Revue de l’Instruction publique), 2 articles.

Recueillis dans les Essais de critique et d’histoire (2me éd., 1866, et sqq.) sous le titre : Xénophon.

(15 juillet.) — Shakespeare, son génie et ses œuvres (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu et très retouché, dans l’Histoire de la littérature anglaise (1re éd., 1864, et sqq.).

(31 juillet.) — M. Maine de Biran (Revue de l’Instruction publique), article.

Recueilli dans les Philosophes classiques (1re éd., 1857, et sqq.).

(31 juillet, 3 et 6 août.) — Mémoires du duc de Saint-Simon (Journal des Débats), 3 articles.

Recueillis dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858, et sqq.) sous le titre : Saint-Simon.

1856 (14 août.) — M. Jouffroy : l’Homme (Revue de l’Instruction publique), article.

(21 août.) — M. Jouffroy : le Psychologue (Revue de l’Instruction publique), article.

(28 août.) — M. Jouffroy : le Moraliste (Revue de l’Instruction publique), article.

Ces trois articles ont été recueillis dans les Philosophes classiques (1re éd., 1857, et sqq.).

(4 et 11 septembre.) — Le succès de l’éclectisme. L’analyse (Revue dé l’Instruction publique), 2 articles.

(9 octobre.) — Conclusion : le Système (Revue de l’Instruction publique), article.

Ces trois articles ont été recueillis dans les Philosophes classiques (1re éd., 1857, et sqq.).

(30 octobre et 6 novembre.) — Causes de la poésie anglaise au XVIme siècle (Revue de l’Instruction publique), 2 articles.

Refondus dans l’Histoire de la littérature anglaise (1re éd., 1864, et sqq.).

(4 novembre.) — Le Voyage du pèlerin, par le chaudronnier John Bunyan (1628-1688) (Journal des Débats), article.

Refondu dans l’Histoire de la littérature anglaise (1re éd., 1864, et sqq.).

(13 novembre.) — Mémoires de Fléchier sur les Grands Jours (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858, et sqq.), sous le titre : Fléchier.

(20 et 27 novembre.) — Ben Jonson (Revue de l’Instruction publique), 2 articles.

(18 et 25 décembre.) — Spenser (Revue de l’Instruction publique), 2 articles.

Ces quatre articles ont été refondus dans l’Histoire de la littérature anglaise (1re éd., 1864, et sqq.).

1857 (janvier.) — Les Philosophes français du XIXme siècle, par H. Taine, ancien élève de l’Ecole normale, docteur ès lettres (1 vol. in-18 jésus, 367 p., Paris, Hachette, 1857).

La 1re édition est précédée d’un court Avertissement. — La 2me édition, « revue et corrigée » (viii-371 p., 1860), a remplacé cet Avertissement par la Préface qu’on lit encore dans les éditions actuelles : le ton en est moins vif et moins provocant ; mais les retouches de style et d’idées ne sont pas très importantes. Par exemple, le chapitre intitulé Théorie de la raison par M. Cousin ne présente aucune différence dans les deux premières éditions. — La 3me édition « revue et corrigée » (x-367 p., octobre 1868), « diffère assez notablement des précédentes » ; un nouvel Avertissement, daté d’avril 1868, nous en prévient, et nous signale quelques-unes des modifications qui y ont été apportées. Mais ce que Taine ne nous dit pas, c’est que le ton de cette 3me édition a encore été adouci. Un exemple purement littéraire. Dans les deux premières éditions (1re éd., p. 111), il avait écrit : « Corneille et Racine ont fait des discours admirables, et n’ont pas créé un seul personnage vivant. » Dans la troisième (p. 117), il se repent, et écrit : « n’ont pas créé un seul personnage tout à fait vivant ». Enfin, le titre a été changé : les Philosophes classiques du XIXme siècle en France. Le texte est cette fois définitif, et a été reproduit dans toutes les éditions ultérieures. — 5me édition, 1882. — En 1893, le livre était arrivé à la 6me édit. : — à la 7me, en 1897.

(1er janvier.) — William Thackeray, son talent et ses œuvres (Revue des Deux-Mondes), article.

Reproduit dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858), puis dans le tome IV de l’Histoire de la littérature anglaise (mêmes observations que pour l’art, sur Macaulay).

(25 février.) — Mme de La Fayette, la Princesse de Clèves (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858, et sqq.). — Sert aussi de préface à l’édition de la Princesse de Clèves, in-8°, publiée chez Quantin en 1878.

(28, 29, 30 avril.) — M. Troplong et M. de Montalembert (Journal des Débats), 3 articles.

Recueillis dans les Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1858, et sqq.).

1857 (4 juin.) — Esprit de la Réforme en Angleterre (Revue de l’Instruction publique), article.

Refondu dans l’Histoire de la littérature anglaise (1re éd., 1864, et sqq.).

(15 juin.) — Milton, son génie et son temps (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu, et considérablement remanié, dans l’Histoire de la littérature anglaise (1re éd., 1864, et sqq.).

1858 (24 janvier.) — Préface des Essais de critique et d’histoire (Journal des Débats).

Recueillie dans les Essais de critique et d’histoire (1re édition seule, 1858).

(Février.) — Essais de critique et d’histoire, par H. Taine (1 vol. in-18 jésus, xv-412 p., Paris, Hachette, 1858).

La 1re édition contient, outre la Préface [6], 10 morceaux rangés dans l’ordre suivant : M. Macaulay : — Fléchier ;Charles Dickens ; — M. Guizot ; — Thackeray ; — Les jeunes gens de Platon ; — Saint-Simon ; — Mme de La Fayette ; — M. Michelet ; — M. Troplong et M. de Montalembert. — La 2me édition (mars 1866) comprend, outre une Préface nouvelle, datée de mars 1866, et qui a été conservée dans toutes les éditions ultérieures, les 10 morceaux suivants : Fléchier ; — Stendhal ; — M. Guizot ; — C. Selden ; — Xénophon ; — M. Michelet ; — Platon ; — Saint-Simon ; — Mme de La Fayette ; — M. Troplong et M. de Montalembert. — Dans la 3me édition (1874, xxxii-460 p.), les études sur Stendhal et sur C. Selden ont disparu, et ont été remplacées par d’autres sur Mme d’Aulnoy, — l’Ecole des beaux-arts et les beaux-arts en France, — Sainte Odile et Iphigénie en Tauride, — l’Opinion en Allemagne et les conditions de la paix. — La 4me édition (1882, 489 p.), l’édition définitive, comprend en outre une étude sur Gleyre. — 6me édition (1894, xxxii-492 p.). — En 1896, le volume avait atteint la 7me édition.

Les Essais de critique et d’histoire ont été traduits, assez médiocrement d’ailleurs, en allemand, avec une Préface de Georges Brandes : Hippolyte Taine, Studien zur Kritik und Geschichte. Autorisierte Übersetzung von P. Kühn und A. Aall. Mit einem Vorwort von Georg Brandes. Paris, Leipzig, München, 1898, A. Langen. xxvii-551 p. in-8°. — Cette traduction comprend les morceaux qui ont été recueillis dans les éditions actuelles des Essais, des Nouveaux Essais et des Derniers Essais de critique et d’histoire.

1858 (3 février.) — Balzac : la Vie et le caractère de Balzac (Débats). article.

(4 février.) — Balzac : l’Esprit de Balzac (Id.), ibid.

(5 février.) — Balzac : le Style de Balzac (Id.), ibid.

(23 février.) — Balzac : le Monde de Balzac (Id.), ibid. (25 février.) — Balzac : les Grands personnages (Id.), ibid.

(3 mars.) — Balzac : la Philosophie de Balzac (Id.), ibid.

Ces six articles ont été recueillis dans les Nouveaux Essais de critique et d’histoire (1re éd., 1865, et sqq.).

1858 (18 mars.) — Une guerre au AW’""*^ siècle, fragment inédit pour une nouvelle édition du Voyage aux Pyrénées (Revue de l’Instruction publique), article.

Recueilli dans le ^’o)-a^’e aux Pyrénées (2’"’éd., i858, et sqq.).

(25 mars.) — Marc-Aurèle (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les iXoureiiux Essais de critique cl d’histoire (" éd.. i865, et sqq.).

(23 juillet.) — Racine : I. Esprit de son théâtre (Journal des Débats), article.

(24 et 27 juillet.) — Racine : II et III. Mœurs de son théâtre (Id.), articles.

(11 août.) — Racine : IV. Les bienséances de son théâtre (Id.), article.

Ces quatre articles ont été recueillis dans les Nouveaux Essais de critique et d’histoire (i" éd., i865, et sqq.).

(15 août.) — Swift, son génie et son œuvre (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu dans l’Histoire de /a littérature anglaise d" éd., 1864, et sqq.).

* (15 novembre.) — Assollant, les Scènes de la vie aux Etats-Unis (Journal des Débats), anide.

Non recueilli en volume.

(18 novembre.) — M. de Sacy, Variétés littéraires, morales et historiques (Revue de l’Instruction publique), article.

Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (1894).

(1er décembre.) — John Dryden, son talent, son caractère et ses œuvres (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu dans l’Histoire de la littérature anglaise (1re éd., 1864, et sqq.).

1860 (2, 4, 6 et 7 janvier.) — Addison, son lalent et ses œuvres iJourna ! des Débats), 4 articles’.

Ces quatre articles ont été refondus dans l’Histoire de la littérature anglaise d" éd., 1864, et sqq.).

(12 janvier.) — Pré/ace pour la seconde édition des Philosophes classiques (Revue de l’Instruction publique).

Recueillie dans les Philosopfies classiques (2"’éd., 1860, et sqq.l.

* (i’ « ’février.) — M. Jules Simon, la Liberté de conscience, 3™ » ^ édition {Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

* (6 mars.) — Lettre à M. Alloury (Journal des Débats}.

Non recueillie en volume.

(28 avril.) — La Fontaine : l’Esprit gaulois (Journal des Débats), article.

(2 mai.) — La Fontaine : l Homme ild.), ibid.

(3 et 4 mai.) — La Fontaine : son talent et ses œuvres (Id.), articles.

Ces quatre articles ont été recueillis dans La Fontaine et ses fables (3"’éd., 1861, et sqq.).

(1er mai.) — La Comédie anglaise sous la Restauration des Stuarts : I. le Public {Revue des Deux-Mondes), article.

(15 mai.) — La Comédie, etc. : II. les Poètes (Id.), ibid.

Ces deu. articles ont été refondus dans VHistoire de la littérature anglaise d" éd., 1864, et sqq.).

(30 et 31 octobre.) — Carlyle : I, II. Son style et son esprit (Journal des Débats). 2 articles.

’Dans les Débats, il y avait (à la fin de la première partie du premier article), cette note qui a été supprimée dans le livre : « En écrivant cet article, j’ai pensé plus, d’une fois à l’aimable et excellent M. Rigault. »

1866 (6 novembre.) — Carlyle : 111. De l’introduction des idées allemandes en Europe et en Angleterre (Id.), ibid.

(7 novembre.) — Carlyle : IV. Le philosophe (Id.). ibid.

(8 novembre.) — Carlyle : V. L’historien (Id.), ibid.

Ces cinq articles ont d’abord formé le volume intitulé : l’Idéalisme anglais, étude sur Carlyle (i" éd.^ 1864, et sqq.), puis ont été recueillis dans le tome IV de VHistoire de la littérature anglaise : les Contemporains (i" éd., 1864, et sqq.). [Cf. pour les transformations de ce tome IV. les observations faites à propos de l’article sur Macaulay.’]

1861 (30 et 31 janvier.) — M. Jules Remy, Voyage au pays des Mormons (Journal des Débats). 2 articles.

Recueillis dans les Nouveaux Essais de critique et d’histoire (1" éd., i865, et sqq.).

(1er mars.) — John Stuart Mill et son Système de logique (Revue des Deux-Mondes), article.

A d’abord formé le volume intitulé : le Positivisme anglais, étude sur Stuart Mill (" éd., 1864, et sqq.), puis a suivi les destinées de l’Etude sur Carlyle (Cf. plus haut).

(3 avril.) — Tennyson:I. Son talent (Journal des Débats), article.

(4 avril.) — Tennyson; 11. Son œuvre (Id.), ibid.

(6 avril.) — Tennyson : III. Son public (Id.), ibid.

Ces trois articles ont été recueillis dans le tome IV et complémentaire de VHistoire de la littérature anglaise : les Contemporains (1" éd., 1864, et sqq.), et en ont suivi les vicissitudes (Cf. plus bas).

* (5 août.) — Cournot, Traité de l’enchainement des idées fondamentales (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

* (28 août.) — Histoire de la philosophie moderne, de Ritter. traduite par Challemel-Lacour (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

1861 (3 septembre.) — Jejferson. (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Souveaux Essais di ; critique cl d’histoire {]’éd.. iS(’)5. et sqq.).

(1er décembre.) — Les Mœurs et les lettres à la fi ? i du.W///’ » ’^ siècle en Angleterre : I. La religion, la politique (Revue des Deux-Mondes), article.

(15 décembre.) — Les Mœurs, etc. : II. Le roman et les romanciers (Id.), ibid.

Ces deux articles ont été refondus dans VlUstoire de la littérature anglaise (i" éd., [864, et sqq.).

1862 (3, 4 et 8 janvier.) — Les Poètes anglais au AT///^’^ siècle : Pope (Journal des Débats), 3 articles.

(9 janvier.) — Les Poètes, etc. : les Successeurs de Pope (Li.). article.

Ces quatre articles ont été refondus dans l’Histoire de la littérature anglaise d" éd., 1864, et sqq.).

(10 mars.) — Les Saxons en Angleterre, leurs mœurs et leur poésie (Revue nationale), article.

Refondu dans VHistoire de la littérature anglaise (r" éd., 1864, et sqq.).

* (23 mars.) —’ictor Duruy. la Grèce ancienne (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(10 avril et 10 mai.) — La Ré/orme en Angleterre au.VW""^ siècle (Revue nationale). 2 articles.

Refondus dans [’Histoire de la littérature anglaise d" éd., 1864, et sqq.).

* (2 août.) — C. Selden, Daniel Vlady (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’Iiistoirc |2°" édition seule, i86(j|.

1862 (15 septembre.) — La poésie moderne en Angleterre : I. Les précurseurs et les chefs d’école (Revue des Deux-Mondes), article.

(15 octobre.) — La poésie, etc. : II. Lord Byron (Id.), ibid.

Ces deux articles ont été refondus dans V Histoire de la littérature anglaise d" éd, 1864, et sqq.).

(16 décembre.) — Cliaucer et son temps : I. En quoi Chaucer est du moyen —âge : poèmes d’imagination (Journal des Débats), article.

(17 décembre.) — Chaucer, etc. : II. Poèmes d’amour (Li.), ibid.

(18 décembre.) — Chaucer, etc. : Uï. En quoi Chaucer est Fratiçais : Poèmes satiriques et gaillards (Id. }, ibid.

(24 décembre). — Chaucer, etc. : IV. En quoi Chaucer est Anglais et original. Ses portraits et son stylé (Id.), ibid.

(25 décembre.) — V. La décadence du moyen-âge (Id.), ibid.

Refondus dans V Histoire de la littérature anglaise d" éd.,. 1864, et sqq.).

1863 (1er janvier.) — Les Mœurs et les lettres en Angleterre au moyenâge (Revue germanique), article.

Refondu dans YHistoire de la littérature anglaise d" éd.. 1864, et sqq.).

(3 janvier.) — Notes sur Paris, par Frédéric Graindorge (la Vie parisienne), article.

L’article n’est pas signé ; ou plutôt, comme tous les autres articles qui ont paru d’abord dans la’Vie parisienne (le premier numéro du journal est celui du 3 janvier i863), et qui devaient former le volume des Notes sur Paris, en 1867, il est signé Frédéric-Thomas Graindorge. Cet article forme lepremier chapitre du livre ; mais, dans le livre, il y a, en plus, une page sur « Alceste » à l’Opéra.

(22 janvier.) — Les Poètes anglais de la Renaissance : I. Les causes, les mœurs et l’esprit de la Renaissance (Journal des Débats), article.

1863 (23 janvier.) — I.es Poètes, etc. :. La culture et les modèles de la Renaissance. Les précurseurs. Surrev (Li.), ibid.

Refondus dans Vtlistoire de la littcraturc anglaise d" éd., 1864, et sqq.).

(7 février.) — Xotes sur Paris. II. i/a Vie parisienne), article,

(14 février.) — Notes sur Paris. III. l’n salon ild.), ibid.

Recueillis dans les Xotes sur Paris 11" éd.. lî^’Jy, et sqq.).

(5 mars.) — Les Poètes anglais de la Renaissance : III. Sir Philip Sidney (Journal des Débats), article.

(10 mars.) — Les Poètes, etc. : IV. La poésie pastorale {Id.), ibid.

(24 mars.) — Les Poètes, etc. : V. Spenser. Son esprit (Id.). ibid.

(25 mars.) — Les Poètes, etc. : VI. Spenser. Son poème (Id.). ibid.

Refondus dans VHisloire de la littérature anglaise.

(1er avril.) — Le théâtre anglais de la Renaissa ? ice. i » article (Revue germanique).

(4 avril.) — Azotes sur Paris, IV. Les bals publics.

Refondus dans les Xotes sur Paris (1" éd., 1867, et sqq.).

(9 avril.) — Milton (Repue de l’Instruction publique), article.

Refondu dans [’Histoire de ta littérature anglaise.

(1er mai.) — Le théâtre anglais de la Renaissatice, 2 » ’-’article (Revue germanique).

Refondu, ainsi que l’article du i" avril, dans VHistoire de la littérature anglaise.

(3 juin.) — Les Prosateurs anglais de la Renaissance : I. La fin de la poésie et le commencement de la prose i, Journal des Débats), article.

(4 juin.) — Les Prosateurs, etc. : II. Robert Burton et sir Thomas Bron’ne (Id.), ibid.

(5 juin.) — Les Prosateurs, etc. : III. Bacon (Id.), ibid.

Refondus dans’Histoire de ta littérature anglaise.

1863 (6 juin, 4 et i i juillet.) — Notes sur Paris : Les.Jeunes Jilles i/a Vie parisienne), 3 articles.

Refondus dans le livre du même nom’.

(30 octobre.) — Voyage en Angleterre : I. Le climat et I homme (Journal des Débats), article.

(31 octobre.) — Voyage, etc. : II. L’industrie et l’Etat ild.). ibid.

(3 novembre.) — Vovage. etc. : III. L’Etat et la religion ild.]. ibid.

Ces trois articles ont été refondus dans VHistoire de ta littérature anglaise, dont ils forment la conclusion.

(5 novembre.) — Sheridan iRevue de l’Instruction publique), an’ide.

Refondu dans VHistoire de la littérature anglaise.

(21 novembre.) — Notes sur Paris : la Parisienne {la Vie parisienne), article.

(1er décembre.) — L Histoire, son présent et son avenir {Revue germanique), article.

Refondu dans VHistoire de la littérature anglaise, dont il forme l’Introduction —.

(12 décembre.) — Notes sur Paris : Conseils à mon neveu Anatole Durand sur la façon dont il doit se conduire dans le monde (la Vie parisienne), article.

(19 décembre.) — Notes, etc. : Proposition nouvelle et conforme

’Dans son numéro du 22 août i863, la Vie parisienne publiait le Monde des eaux, par H. Taine, avec cette note de M. (Marcelin) : « Cette amusante boutade est extraite du Vovage aux Pyrénées de. M. Taine, dont la librairie Hachette vient de publier une 4"* édition. On n’a pas assez dit, selon nous, qu’à côté du grave philosophe, il y a dans M. Taine un humoriste plein de verve et de bizarrerie. »

^ Dans la Revue germanique, cette Introduction, demeurée si justement célèbre, se terminait ainsi : « C’est donc principalement par l’étude des littératures que l’on pourra faire l’histoire morale et marcher vers la connaissance des lois psychologiques, d’où dépendent les événements.

« On y marche et. par cette voie, à voir le nombre des travailleurs, la persistance de leur etîbrt, et leur unanimité involontaire, nous pouvons espérer qu’on arrivera. »

Cette dernière phrase a été supprimée dans le livre, et remplacée par une page qu’on trouvera dans toutes les éditions. aux tendances de la civilisation moderne, etc. (la Vie parisienne), article.

Recueillis dans les Notes sur Paris.

1863 (Fin décembre [7].) — Histoire de la littérature anglaise, par H. Taine, 1863 (3 vol. in-8° de xlviii-527 p. ; — 706 ; — 677 p.), Paris, Hachette.

Les trois volumes de l’Histoire de la littérature anglaise sont annoncés par la Bibliographie de la France du 2 janvier 1864. Le 8 octobre suivant, le même Journal annonçait le tome IV et complémentaire, les Contemporains (in-8°, iii-494 p.). Ce tome IV comprend les études sur Dickens, Thackeray, Macaulay, Carlyle, Stuart Mill, Tennyson, dont les trois premières faisaient jusqu’alors partie des Essais de critique et d’histoire (elles n’en feront plus partie dans la 2me édition, 1866), et qui, toutes ensemble, y compris la Préface, forment, à partir de 1873, le tome V et complémentaire de l’Histoire de la littérature anglaise. Ce tome IV a dû être tiré à un nombre fort considérable d’exemplaires. Jusqu’en 1873, il se vendait aussi à part sous le titre : les Ecrivains anglais contemporains : c’est le même ouvrage avec un autre titre. — La 2me édition de l’Histoire de la littérature anglaise. « revue et augmentée » (4 vol. in-18 jésus, de 412, 523, 426 et 483 p.) a paru en 1866. Il n’y avait pas de cinquième volume dans cette édition : le volume in-8° des Ecrivains anglais contemporains en tenait lieu. En dépit des promesses de son titre, il ne m’a pas paru qu’elle offrît quelque changement par rapport à la 1re édition et aux éditions ultérieures. — La 3me édition « revue et augmentée », en 5 vol. in-18 jésus (le 5me vol. remplace désormais le tome IV de l’édition princeps et le volume des Ecrivains anglais contemporains), a paru en 1873 : elle reproduit la précédente. — 4me édition, 1879. — 5me édition, 1881. — 6me édition, 1886. — 7me édition, 1890. Toutes ces éditions se reproduisent entre elles. — 8me édition, 1892, « revue et augmentée d’un appendice bibliographique », xlix-432 p. ; — 535 p. ; — 438 p. ; — 497 p. ; — 490 p.) : « M. J. Jusserand, écrit Taine dans l’Avertissement du 1er volume, l’un des cinq ou six Français qui connaissent toute la littérature anglaise, a bien voulu m’indiquer les corrections nécessaires, et dresser lui-même les cinq tables ou index de la présente édition. » Il ne m’a point paru que le texte primitif de l’ouvrage eût été retouché. Le tome V comprend, outre l’appendice bibliographique, un court index alphabétique des principaux auteurs anglais cités dans les 5 volumes. Cette 8me édition est en tout cas l’édition définitive. En 1897, l’ouvrage était parvenu à la 9me édition, — en 1900, à la 10me.

L’Histoire de la littérature anglaise a été traduite en anglais : History of English Literature, by H. A. Taine, translated by H. van Laun, one of the masters at the Edinburgh Academy, with a preface by the author (2 vol. in-8°, xii-531 ; 550 pages, Edinburgh, Edmonston and Douglas, 1871). La courte Préface du traducteur (en anglais) nous avertit que toutes les citations faites par Taine ont été vérifiées, et que « rien n’a été épargné pour rendre cette Histoire de la littérature anglaise digne et de l’auteur et du sujet ». Taine y a joint un Avertissement, daté de Paris, octobre 1871 (2 pages en français) : « Une nation, comme un homme, est une personne qui se développe et dure — mais plus longtemps. Sa littérature nous la montre aux différentes périodes de sa croissance. » Ce sont ces données que Taine a essayé d’organiser. « Peut-être valait-il mieux laisser ce soin aux gens de la maison ; ils diront qu’ils connaissent mieux le personnage, puisqu’ils sont de sa famille. Cela est vrai ; mais, à force de vivre avec quelqu’un, on ne remarque plus ses particularités. Au contraire, un étranger a cet avantage que l’habitude ne l’a point émoussé ; involontairement, il est frappé par les grands traits ; de cette façon, il les remarque. C’est là toute mon excuse ; je la présente au lecteur anglais avec quelque confiance, parce que, si j’examine mes propres idées sur la France, j’en trouve plusieurs qui m’ont été fournies par des étrangers et notamment par des Anglais. » — Cette traduction a été abrégée et adaptée à l’usage des classes (The class-room Taine) : History of English Literature by H. A. Taine ; abridged from the translation of H. van Laun, and edited with chronological table, notes, and index, by John Fiske (1 vol., viii-502 p. in-8°, New-York, Holt and Williams, 1872). — La traduction de H. van Laun a été réimprimée, mais sans l’Avertissement de Taine (London, Chatto and Windus, Piccadilly, 1886, 4 vol. in-8°).

L’Histoire de la littérature anglaise a aussi été traduite en allemand, et annotée avec l’autorisation de Taine, par G. Gerth et L. Katscher (3 vol. in-8°, Leipzig, 1878-80). En voici le titre exact : H. Taine, Geschichte d. englischen Literatur. Autoris. deutsche Ausg. Bearb. und mit Anmerkungen verschen v. G. Gerth u. L. Katscher (3 Bde. Gr. in-8°. Lpz., 1878-80).

1864 (Janvier.) — Le Positivisme anglais, étude sur Stuart Mill (1 vol. in-18 jésus, viii-157 p., Paris, Germer Baillière, 1864).

La 1re édition est annoncée par les Débats du 16, la Bibliographie de la France du 23, et la Revue de l’Instruction publique du 26 janvier. Elle est la reproduction, mais remaniée, et précédée d’une Préface, de l’article de la Revue des Deux-Mondes. Cette étude faisait aussi partie (mais sans la Préface) du tome IV, puis du tome V de l’Histoire de la littérature anglaise (cf. l’article précédent). — 2me édition, 1878. — N’a pas été rééditée depuis.

L’ouvrage a été traduit en anglais : English Positivism (St. Mill), by T. D. Haye, London, 1870, in-8°.

(Février.) — L’Idéalisme anglais, étude sur Carlyle (1 vol. in-18 jésus, 191 p., Germer Baillière, Paris, 1864).

La première édition est annoncée par la Bibliographie de la France du 27 février, et la Revue de l’Instruction publique du 3 mars. — Mêmes observations que pour l’article précédent. — 2me édition, 1878. — N’a pas été rééditée depuis.

Notes sur Paris : Le monde (la Vie parisienne, 1864, p. 63), article.

Notes sur Paris : Aux Italiens, (Id., ibid., p. 161).

Notes sur Paris : Un dîner (Id., ibid., p. 189).

Notes sur Paris : Un mariage (Id., ibid., p. 203).

La date de ces quatre articles n’est pas indiquée dans la Revue. Ils ont été recueillis dans les Notes sur Paris.

* (1er mars.) — Stendhal, Rouge et Noir (Nouvelle Revue de Paris), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (2me édition seule, 1866). La Xourel/e Revue de Paris venait de se fonder (le premier numéro avait paru le i5 lévrier). About et Sarcey y collaboraient.

1864 (3 mars.) — Die Religion des Buddha, par M. Kœppen : I. Les origines {Journal des Débats), article.

(4 mars.) — Die Religion, etc. : II. Caractères du bouddhisme ild.), ibid.

(5 mars.) — Die Religion, etc. : III. La spéculation Id.), ibid.

(6 mars.) — Die Religion, etc. : I’. La pratique ild.). ibid.

Ces quatre articles ont été recueillis dans les Souveaux Essais de critique et d’histoire (" éd., i865, et sqq.).

(11 mai.) — Fran— ; Wœpke {Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Noui’eau.x Essais de critique et d’histoire (i" éd., iS65, et sqq.).

(18 juin et 6 juillet.) —.Xotes sur Paris : Les jeunes gens (la Vie parisienne), 2 articles.

Recueillis dans les.Xotes sur Paris.

* (6 juillet.) — Cours de philosophie positive, par Auguste Comte, me édition, préface par M. Littré [Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(3 septembre.) —.otes sur Paris : La Morale (la Vie parisienne). article.

Recueilli dans les iXoles sur Paris.

* (11 novembre.) — Les Mémoires inédits de M. de Bostaquet et la Cité antique de M. Fustel de Coulanges (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

1864 (12 novembre.) — Noies sur Paris : Les artistes (la Vie parisienne), article.

Recueilli dans les Noies sur Paris.

* (3 décembre.) — Nouvelle édition de la Vie de Jésus, de Strauss, traduction française (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(10 décembre.) — Xotes sur Paris : L ambassade ila Vie parisienne), article.

Recueilli dans les Notes sur Paris,

(15 décembre.) — L Italie et ta vie italienne, souvenirs de vovage : I. Naples (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu dans le Voyage en Italie d" éd.. I.S65, et sqq.).

(30 décembre.) — Renaud de Montauban (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Soureaux Essais de critique et d’histoire (i" éd., iS65, et sqq.).

1865 (i"" janvier.) — L Italie, etc. : 11. Le Mont-Cassin, Rome, les Antiques et Raphaël (Revue des Deux-Mondes), article.

(14 janvier.) — Au Musée de Naples, fragments de lettres (la Vie parisienne), article 1.

(15 janvier. ! — L’Italie, etc. : 111. Rome, les villas, les palais. Michel-Ange (Revue des Deux-Mondes), article.

Ces trois articles ont été refondus dans le Voyage en Italie.

’M. (Marcelin) faisait précéder ces fragments des lignes suivantes : « Encore une audace de la Vie parisienne ! Elle va oser, aujourd’hui, marcher sur les brisées de la Revue des Deux-Mondes : cette grave Revue publie en ce moment un voyage de M. Taine en Italie. Or, la Vie parisienne possède, dans ses archives, un certain nombre de lettres inédites du même auteur sur le même sujet. En voici un extrait. Lisez-le, il traite peinture et sculpture, mais en termes si francs, si étranges, si hardis, qu’il ne pouvait trouver place que dans cette petite Vie parisienne qui, décidément, se permet tout. »

1865 * (20 janvier.) — Camille Selden, l’Esprit des femmes de notre temps {Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (2""’éditions, seule, 1866).

* (4 février.) — Le Christ, par M. Emile Barrault {Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(4 et 11 février.) — L’œuvre d’art {Revue des cours littéraires [Revue bleue), leçon d’ouverture du cours de l’Ecole des beaux-arts.

Recueillie dans la l’hilosophie de l’art (1" éd., i865, et sqq.).

(15 avril.) — L’Italie, etc. : IV. Les églises et la société romaine (Revue des Deux-Mondes), article.

Recueilli dans le Voyage en Italie.

* (26 avril.) — M. Joseph Bertrand, les Fondateurs de l’astronomie moderne {Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(15 mai.) — L Italie, etc. : V. Le peuple et le gouvernement de Rome ; la Campagne romaine et la semaine sainte à Rome en 1864 {Revue des Deux-Mondes), article 1.

Recueilli dans le Voyage en Italie.

* (27 mai.) — Léonard de Vinci {Revue des cours littéraires), leçon professée à l’Ecole des beaux-arts.

Non recueillie en volume.

1 Sous le titre : la Semaine sainte à Rame, la’ie parisienne du 27 mai iK65 donnait un extrait de cet article, précédé de la note suivante de Marcelin ; « Je n’ai rien lu sur ce sujet de plus étrange, de plus nerveux, de plus franc, de plus osé. La justesse et la profondeur des grandes descriptions sont chose ordinaire à M. Taine ; mais rarement il a poussé aussi loin la verve comique et la crudité pittoresque !… Lisez sans crainte ces pages : je vous jure que de longtemps vous n’entendrez plus joli bavardage que ce grave article du plus grave des philosophes. »

1865 (3 juin.) — Notes sur Paris : La jeune première (la Vie parisienne), article,

(10 juin.) — Notes sur Paris : Le jeune premier (Id.), ibid.

(1er juillet.) — Notes sur Paris : La conversation (Id.), ibid.

(7 juillet.) — Notes sur Paris : La société (Id.), ibid.

(22 juillet.) — Notes sur Paris : M. Graindorge (Id.), ibid.

Ces cinq articles ont été recueillis dans les Notes sur Paris.

(Août.) — Philosophie de l’art, par H. Taine, Leçons professées à l’Ecole des Beaux-Arts (1 vol. in-18 jésus, 173 p., Paris, Germer Baillière, 1865).

La Vie parisienne du 12 août annonce le volume comme venant de paraître et en donne deux extraits. — 2me édition, 1872. — A partir de 1880, ce petit livre forme la première partie des deux volumes qu’a publiés la librairie Hachette sous le titre général de Philosophie de l’art (2 vol. in-18, de ii-330 ; — 415 p., Paris, Hachette) : il a continué quelque temps encore à être vendu par la librairie Germer Baillière sous forme d’étude à part ; mais, sous cette forme, il est aujourd’hui épuisé. — Les deux volumes publiés par la librairie Hachette ont été formés par la simple juxtaposition des volumes qu’a successivement publiés la librairie Germer Baillière sous les titres suivants : Philosophie de l’art ; — Philosophie de l’art en Italie ; — Philosophie de l’art dans les Pays-Bas ; — Philosophie de l’art en Grèce : — De l’Idéal dans l’art. — En 1883, ces 2 volumes in-16 étaient arrivés à la 3me édition. — 4me édition, 1885. — 5me édition, 1890. — 6me édition, 1896. — 7me édition, 1897.

Sous sa forme primitive, le livre, revu par l’auteur, a été traduit en anglais : The Philosophy of Art, translated by J. Durand, revised by the author, 1865, in-12. — Le même traducteur a traduit les deux volumes de l’édition de 1880 : Lectures on Art, translated by J. Durand, 2 ser., New-York, 1889, in-12.

(Octobre.) — Nouveaux Essais de critique et d’histoire, par H. Taine (1 vol. in-18 jésus, 396 p., Paris, Hachette, 1865).

La 1re édition est annoncée comme venant de paraître par la Vie parisienne du 4 novembre qui publie un extrait de l’article sur Balzac. Elle comprend les mêmes articles que les éditions actuelles (Jean Reynaud ; — La Bruyère ; — Balzac ; — Jefferson ; — Renaud de Montauban ; — Racine ; — les Mormons ; — Marc-Aurèle ; — le Bouddhisme ; — Franz Wœpke), et ne paraît différer d’elles que par la pagination. — 3me édition, 1880, 328 p. — En 1890, l’ouvrage était parvenu à la 4me édition ; en 1893, à la 5me ; — en 1897, à la 6me.

1865 * (6 novembre.) — Ottfried Müller, Histoire de la littérature grecque, traduction K. Hillebrand (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(1er décembre.) — L’Italie, etc. : VI. Pérouse, Assise, Sienne et Pise : les villes du moyen-âge (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu dans le Voyage en Italie.

(9 décembre.) — Notes sur Paris : Un tête-à-tête (la Vie parisienne), article.

Recueilli dans les Notes sur Paris.

* (19 décembre.) — Hector Malot, les Amours de Jacques et les Victimes d’amour (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(23 décembre.) — Notes sur Paris : Une semaine (la Vie parisienne), article.

Recueilli dans les Notes sur Paris.

1866 * (12 janvier.) — M. Guillaume Guizot et son cours sur Montaigne (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(13 janvier.) — Le XVIme siècle italien. — Etat des esprits en Italie au commencement du XVIme siècle (Revue des cours littéraires), leçon professée à l’Ecole des beaux-arts.

Refondue dans la Philosophie de l’art en Italie.

(15 janvier.) — L’Italie, etc. : VII. Florence, le moyen-âge, le XVme siècle et la Renaissance (Revue des Deux-Mondes), article.

Recueilli dans le Voyage en Italie.

1866 (Fin janvier.) — Voyage en Italie, par H. Taine, t. I : Naples et Rome (1 vol. in-8°, 528 p., Paris, Hachette, 1866).

La Vie parisienne du 20 janvier l’annonce comme allant paraître et en publie un fragment sous le titre : A Rome. — La Revue de l’Instruction publique du 1er février annonce le volume comme venant d’être mis en vente, et en publie un chapitre (Plusieurs journées à Herculanum et à Pompéi). — Pour le détail des éditions, voir un peu plus bas.

(1er mars.) — L’Italie, etc. : VIII. Les villes de l’Est, Bologne, Ravenne et Padoue (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu dans le Voyage en Italie.

(29 mars.) — Préface de la 2me édition des Essais de critique et d’histoire, qui paraissent en ce moment (Journal des Débats).

Le rédacteur des Débats qui cite cette Préface, Auguste Léo, observe que Taine y fait quelques concessions aux partisans de la liberté.

* (13 avril.) — Ernest Renan, les Apôtres (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(15 avril.) — L’Italie, etc. : IX. Venise, la ville et les monuments (Revue des Deux-Mondes), article.

(1er mai.) — L’Italie, etc. : X. Venise et la peinture vénitienne (Id.), ibid.

(15 mai.) — L’Italie, etc. : XI. La Lombardie, Vérone, Milan et les Lacs (Id.), ibid.

Ces trois articles ont été recueillis dans le Voyage en Italie.

(19 mai.) — Les caractères en Italie au début du XVIme siècle (Revue des cours littéraires), leçon professée à l’Ecole des beaux-arts.

(26 mai.) — Philosophie de l’art en Italie (Revue des cours littéraires), leçon professée à l’Ecole des beaux-arts.

Refondues dans la Philosophie de l’art en Italie.

1866 * (27 mai.) — Philarète Chasles, Etudes contemporaines, t. XIV (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(Fin octobre.) — Philosophie de l’art en Italie, Leçons professées à l’Ecole des Beaux-Arts par H. Taine (1 vol. in-18 jésus, 184 p., Paris, Germer Baillière, 1866).

Les Débats du 18 octobre citent le début et la conclusion du volume qui, disent-ils, paraît en ce moment : il est annoncé par la Bibliographie de la France du 3 novembre. — Le livre a suivi les destinées de la Phitosophie de l’art (v. plus haut).

* (30 octobre.) — E. Fournier, la Comédie de Jean de la Bruyère (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(Novembre.) — Voyage en Italie, par H. Taine, t. II : Florence et Venise (1 vol. in-8°, 562 p., Paris, Hachette, 1866).

Le livre est annoncé par la Bibliographie de la France du 10 novembre ; les Débats du 9 novembre en citent quelques pages au moment de la publication. — Des deux volumes, il a été fait une édition illustrée de 48 gravures. Le texte de la 1re édition paraît bien être resté le texte définitif. Les deux volumes se vendaient et se vendent encore séparément. — 2me édition, 2 vol. in-18 jésus, 413 ; — 443 p., 1874. — En 1877, l’ouvrage complet, dans ce format, en était arrivé à la 3me édition ; — en 1882, à la 4me ; — 6me édition, 1889. — En 1897, l’ouvrage était arrivé à la 7me édition : — en 1900, à la 9me.

Le Voyage en Italie a été traduit en anglais : Itaty : Florence and Venice, translated by J. Durand (New— York, 1869, in-8°) ; — Itaty : Naples and Rome, translated by J. Durand (London, 1867, in-8°) ; corrected (New— York, 1869, in-8°).

* (11 novembre.) — Charles Clément, Michel-Ange, Léonard de Vinci et Raphaël (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

1866 (i6 et iS novembre.) — M’"<= d’Aulnoy, Voyage en Espagne (Journal des Débats), 2 articles.

Recueillis dans les Essais de crilique cl d’histoire |3"" édition. 1874, et sqq.)’.

1867 (28 janvier.) — Paul de Saint-Victor, Hommes et dieux : études d’histoire et de littérature {Journal des Débats), article. Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’Iiistoire (posth., 1894).

* (4 mars.) — C. Selden, Mendelssohn et la musique allemande [Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

* (9 mars.) — Titien (Revue des cours littéraires), leçon professée à l’Ecole des beaux-arts.

Non recueillie en volume.

(2 avril.) — L’Ecole des beaux-arts (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (3"’éd.. 1874, et sqq.). L’article avait été écrit pour Paris-Guide, ouvrage publié à l’occasion de l’Exposition, et auquel collaborèrent quelques-uns des plus distingués écrivains français.

(4 et II mai.) — L’idéal dans l’art (Revue des cours littéraires). deu.K leçons professées à l’Ecole des beaux-arts.

Recueillies dans le volume du même nom.

(11 mai.) — Préface des Notes sur Paris {la Vie parisienne).

Cette préface est signée cette fois, et annonce le livre qui est sur le point de paraître.

’Le I" article est accompagné, dans le Journal, de la note suivante, qui est évidemment de Taine : « Au moment d’imprimer cet article, nous recevons un volume de.M. Paul de Saint-Victor, où, parmi divers morceaux, se trouve une admirable étude sur le règne de Charles II, le dernier roi. M. de Saint-Victor a cueilli dans toute l’histoire, en Grèce, à Rome, au moyen âge, dans la Renaissance, les plus éclatantes fleurs, et, si j’ose ainsi parler, les plus hauts et les plus rouges paroles qui puissent tenter une main d"artiste, et il en a porté l’image sous les yeux du public avec une justesse de sens historique, avec une intensité d’émotion et d’imagination, avec un goùi du grandiose et du terrible qu’un historien de profession et un vrai poète envieraient pour leurs livres. Le Journal des Débats rendra compte de celui-ci. »

1867 (Mai.) — Notes sur Paris, vie et opinions de M. Frédéric-Thomas Graindorge, docteur en philosophie de il’nivei’sité d’iéna, principal associé commanditaire de la maison Graindorge and C" (Huiles et porc salé, à Cincinnati. Etats-Unis d Amérique). Recueillies et publiées par H. Taine, son exécuteur testamentaire (i vol. in— 18 Jésus, vii-420 p., Paris, Hachette. 1867).

La i" édition a aussi été publiée en un petit in-K. — La 2"" édition (vii-Sg ! p., 1867, in-i8 jésus) ne m’a paru ofifrir, par rapport à l’édition princeps et aux éditions ultérieures, que des différences de pagination. — 3 « ’et 4 » ’éditions (1868, in-18 Jésus,.xi-347 p.). — 7"’édition (1877,.xi-347 p.). En i883, le volume était arrivé à la 8"" édition : — en iSqo, à la 10 « ’: — en i8g3, à la 1 1 » ’; en 1897, à la 12"’.

Le livre a été traduit en anglais : Notes on Paris, ivith notes, translated by }. A. Stevens (Xew-York, 1875, in-8’).

(27 juin.) — De quelques ouvrages philosophiques récents {.fournal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(Juin.) — De l’idéal dans l’art, Leçons professées à l’Ecole des beaux-arts, par H. Taine (i vol. in’-i8 jésus, i85 p., Paris, Germer Baillière, 1867).

Le livre est dédié « à M. Sainte-Beuve ». — 2"’édition, 1891. — A la librairie Hachette, le livre a suivi, à partir de 1880, les destinées de la Philosophie de l’art, (v. plus haut).

L’ouvrage a été traduit en anglais : The Idéal in.1)7, translated bv i. Durand (New-York, 1870, in-i2|.

(18 novembre.) — Les Ardennes [Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894). L’article avait été écrit pour le livre les Ardennes iltuslrées dont il forme la Préface.

1868 (2 mars.) — Sainte-Odile et Iphigénie en Tauride {.Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (3"" éd., 1874, et sqq.).

1868 (4 avril.) — HistoiTe de la peintitre dans les Pays-Bas {Revue des cours littéraires), le^^on professée à l’Ecole des beaux-arts.

Retondue dans la Philosophie de l’art aux f’ays-Bas.

(16 juin, 23 juillet, 31 juillet, 7 août.) — Les Epoques de la peinture aux Pas-Bas i. humai des Débats), 4 articles.

Refondus dans la Philosophie de l’arl aux Pas-lias.

(Octobre.) — Philosophie de l’art dans les Pays-Bas, Leçons professées à l’Ecole des Beaux-Arts par H. Taine 1 1 vol. in— 18 Jésus, Germer Baillière, Paris, 1868).

Le volume est dédié « à Gustave Flaubert ». — A partir de 1880, il a suivi, à la librairie Hachette, les destinées de la Philosophie de l’art (v. plus haut).

1869 * (30 janvier.) — Un récit inédit de la mort de Voltaire [Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(7 février.) — G. Selden, l’Esprit moderne en Allemagne {Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(3, 4 et 5 juin.) — La civilisation et lart en Grèce Journal des Débats), 3 articles.

(20 et 22 juin.) — La civilisation, etc. : Le Moment ild.), 2 articles.

(30 juin et 2 juillet.) — La civilisation, etc. : l’Education (Id.), 2 articles.

(3 juillet.) — La civilisation, etc. : Le Sentiment religieux (Id.). article.

Ces huit articles ont été refondus dans la Philosophie de l’art en Grèce.

(Octobre.) — Philosophie de l’art en Grèce, Leçons professées à lEcole des Beau.x-Arts par H. Taine (i vol. in-i8 Jésus, 204 p., Paris, Germer Baillière, 1869).

Le volume est annoncé par la Bibliographie de la France du 18 décembre. Il est dédié « à M. Henri Lehmann, peintre ». A partir de 1880, il a fait partie des deux volumes intitulés Philosophie de l’art (voir plus haut).

1869 * (12 octobre.) — Stuart Mill, la Philosophie de Hamilton, trad. Cazelles (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(17 octobre.) — Sainte-Beuve (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894).

* (24 décembre.) — Paul de Saint-Victor, les Femmes de Gœthe (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

1870 (22 janvier.) — Emile Boutmy, Philosophie de l’architecture en Grèce (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894).

1870 * (25 janvier.) — Lettre aux Débats (signée avec Renan), pour patronner et recommander une souscription destinée à élever une statue à Hegel.

Non recueillie en volume.

* (13 mars.) — Ribot, Psychologie anglaise contemporaine (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(Avril.) — De l’Intelligence, par H. Taine (2 vol. in-8°, 1008 p., Paris, Hachette, 1870).

La 1re édition est annoncée par la Bibliographie de la France du 30 avril. Renan, dans les Débats du 28 mars, l’annonçait comme allant prochainement paraître, et, d’après les épreuves, en citait la Préface. — La 2me édition (2 vol. in-8°, 1008 p.), annoncée par la Bibliographie de la France du 25 juin 1870, reproduit purement et simplement la 1re édition. — La 3me édition, « corrigée et augmentée » (2 vol. in-18 jésus, 920 pages), est de novembre 1878 : elle mérite son titre. Elle comprend les 4 « notes » ou appendices qui ont été conservées dans les éditions ultérieures, et qui ne se trouvaient pas dans les deux premières. La Préface et le corps du texte ont subi de nombreuses modifications. Dans la Préface (3me éd., p. 13), à l’endroit où il interprète au point de vue philosophique les résultats de « la nouvelle loi mécanique sur la conservation de l’énergie », Taine ajoute en note : « Ceci est le point de vue scientifique. Il en est deux autres qu’il est inutile de présenter ici, le point de vue esthétique et le point de vue moral. On y considère non plus les éléments, mais la direction des choses ; on y regarde l’effet final comme un but primordial, et ce nouveau point de vue est aussi légitime que l’autre. » Cette curieuse note — que M. Lachelier eût signée, et aussi Pascal — ne figurait pas dans les deux premières éditions et a été supprimée dans la 4me. Par rapport aux deux premières, la 3me édition, dans ses dernières pages, présente aussi de fort intéressantes variantes [8]. — La 4me édition, « corrigée et augmentée » (2 vol. in-18 jésus, de 425-500 p., 1883), nous présente le texte définitif ; elle diffère de la 3me par plusieurs corrections et additions dont les principales sont indiquées à la fin de la Préface : le hardi métaphysicien qui est en lui s’y donne souvent (cf. 3me éd., t. I, p. 13 ; et 4me éd., t. I, p. 10-12) bien plus libre carrière. — 5me édition, 1887 ; — 6me, 1892 ; — 7me, 1894 ; — 8me, 1897 ; — 9me, 1900.

L’Intelligence a été traduite en anglais : Taine’s on Intelligence, translated from the French by T. O. Haye, and revised by the Author, Parts I and II (London, Reeve and C°, 1871).

1870 (9 octobre.) — L’Opinion en Allemagne et les conditions de la paix, article [9].

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (3me éd., 1874, et sqq.) [10].

1871 (19, 20, 23, 24 août.) — Notes sur l’Angleterre : I. Les dehors (le Temps), 4 articles.

(25, 26, 27 août.) — Notes sur l’Angleterre : II. Les types (Id.), 3 articles.

(6, 7, 8, 10 et 13 septembre.) — Notes, etc. : III. Mœurs et intérieurs (Id.), 5 articles.

(14, 15, 16 septembre.) — Notes, etc. : IV. L’éducation (Id.), 3 articles.

(17, 20, 21, 23, 24, 27, 28 septembre.) — Notes, etc. : V. La société et le gouvernement (Id.), 7 articles.

(29, 30 septembre, 1er et 4 octobre.) — Notes, etc. : VI. Promenades dans Londres (Id.), 4 articles.

(6, 8 et 12 octobre.) — Notes, etc. : VII. Manufactures et ouvriers (Id.), 3 articles.

(13, 14, 15 octobre.) — Notes, etc. : VIII. De l’esprit anglais (Id.), 3 articles.

Tous ces articles ont été recueillis dans les Notes sur l’Angleterre, volume.

1871 (17 octobre.) — Fondation de l’Ecole libre des sciences politiques (Journal des Débats), article.

Reproduit dans la Revue bleue du 21 octobre, et réimprimé dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894).

(19, 20, 21, 27 octobre.) — Notes, etc. : VIII. De l’esprit anglais (suite) (Id.), 4 articles.

(28, 29 octobre.) — Notes, etc. : IX. Un tour en Angleterre (Id.), articles.

Recueillis dans les Notes sur l’Angleterre, volume.

(Décembre.) — Notes sur l’Angleterre, par H. Taine (1 vol. in-18 jésus, de viii-395 p., Paris, Hachette, 1872).

La Bibliographie de la France du 23 décembre (18 décembre) annonce le volume ; la Revue des cours littéraires du 16 décembre signale le livre comme venant de paraître. La 2me édition « revue et corrigée », février 1872 (viii-397 p.), ne m’a paru différer de la 1re que par deux pages de « notes » placées à la fin du livre et conservées dans toutes les éditions ultérieures du livre : le Temps du 11 février annonce cette seconde édition, et en cite la Préface. — 3me édition, 1872. — En 1877, le volume était arrivé à la 5me édition ; — en 1890, à la 8me ; — en 1893, à la 9me. — 10me édition, 1895. Toutes ces éditions reproduisent la 2me. — Il a été publié aussi, vers 1886, une édition in-16 illustrée de 24 gravures (dans la Collection des voyages illustrés).

Les Notes sur l’Angleterre ont été traduites en anglais à plusieurs reprises. Le Daily News (5, 6, 10, 12, 14, 17, 24, 27 octobre, 2, 7, 9, 14, 16, 18 novembre 1871) en a publié une traduction partielle. — Un Anglais, ami de Taine, M. W. F. Rae, en a donné, en 1872, une excellente traduction, précédée d’une remarquable Introduction : Notes on England by H. Taine, D. C. L. Oxon, etc., translated vith an Introductory chapter, by W. F. Rae (Strahan and C°, London, 1872, in-8°).

(5 décembre.) — Du suffrage universel et de la manière de voter (le Temps), article.

Recueilli en brochure (voir l’article suivant).

(Fin décembre ) — Du suffrage universel et de la manière de voter, par H. Taine (brochure de 62 p., in-18 jésus, Paris, Hachette, 1872).

Signalée par la Bibliographie de la France du 23 décembre (18 décembre). — Quoique les annonces de librairie signalent une 2me édition en 1872, je ne crois pas que cette brochure ait été rééditée : du moins, les exemplaires qui se vendent actuellement ont tous la date de 1872 et ne portent pas de numéro d’édition. Mais j’imagine qu’elle a dû être tirée à un très grand nombre d’exemplaires. L’auteur la jugeait lui-même vers la fin de sa vie avec une sévérité peut-être excessive : « Cette brochure n’est qu’une esquisse bien incomplète, et le remède qu’elle indique serait fort insuffisant. Voir dans le dernier chapitre du Régime moderne un plan plus complet au moins pour la société locale. » (Note inédite de Taine, décembre 1891.)

1872 * (5 février.) — Lettre au Directeur du Temps (le Temps).

Non recueillie en volume.

* (9 février.) — Lettre aux Débats.

Non recueillie en volume.

* (17 avril.) — Emile Deschanel, Etudes sur Aristophane (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

* (10 novembre.) — L’Ecole des sciences politiques (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

Un séjour en France de 1792 à 1795, lettres d’un témoin de la Révolution française, traduites de l’anglais par H. Taine (1 vol. in-18 jésus, x-301 p., Paris, Hachette, 1872).

En 1880, le volume était arrivé à la 2me édition ; en 1890, à la 3me : — en 1895, à la 4me.

* (11 décembre.) — Le cercle des actuaires français (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

1872 * (19 décembre.) — Lettre au Journal des Débats (pour répondre à certaines accusations, et préciser quelques points de doctrine).

Non recueillie en volume.

1873 (23 novembre.) — Th. Ribot, l’Hérédité (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894).

(4 et 6 décembre.) — Prosper Mérimée (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Essais de critique et d’histoire (3me éd., 1874, et sqq.). — L’article avait été écrit pour servir de préface aux Lettres à une inconnue (2 vol. in-8°, Paris, C. Lévy, 1874).

1874 * (25 janvier.) — A M. René Lavollée (le Français), lettre en réponse à un article de M. Lavollée sur la Candidature de M. Taine à l’Académie française.

Non recueillie en volume.

(4 mars.) — Th. Ribot, A. Bain, H. Spencer (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894).

* (6 mai.) — M. Gleyre, (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

1875 * (19 février.) — Romans nouveaux (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

* (17 novembre.) — Lettre au Figaro.

Non recueillie en volume.

(11 décembre.) — L’Ancien Régime : l’Esprit et la doctrine (Revue bleue), article.

Retondu dans l’Ancien Régime.

1875 * (31 décembre.) — Deux Revues nouvelles (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

(Décembre.) — Les Origines de la France contemporaine, par H. Taine : L’Ancien Régime (1 vol. in-8°, viii-553 p., Paris, Hachette, 1876).

Annoncé par la Bibliographie de la France du 25 décembre (16 décembre). — Pour les six volumes qui composent les Origines de la France contemporaine, le texte de l’édition princeps paraît être resté le texte définitif. — 1876, 2me et 3me éditions ; — 1877, 4me éd. ; — 1878, 5me et 6me éd. ; — 1879, 7me et 8me éd. ; — 1881, 9me et 10me éd. ; — 1882, 11me et 12me éd. ; — 1884, 13me et 14me éd. ; — 1887, 15me et 16me éd. ; — 1891, 17me et 18me éd. ; — 1894, 19me éd. ; — 1895, 20me éd. ; — 1898, 21me éd. — A partir de 1899, l’Ancien Régime forme 2 vol. in-16 dans la nouvelle édition des Origines qu’a publiée la librairie Hachette. Sous cette forme, en 1899, 22me et 23me éditions.

Les Origines ont été traduites en allemand, déplorablement d’ailleurs, par M. Katscher, chez Abel, à Leipzig (Die Entstehung des modernen Frankreich), et en anglais par M. John Durand (Daldy, Ibsister and C°). — On en a fait aussi en français un résumé analytique : la Révolution et le Régime moderne d’après M. Taine, ou Analyse critique des Origines de la France contemporaine, par l’abbé Birot, 2me édition, entièrement refondue et considérablement augmentée (Paris et Lyon, Delhomme et Briguet, in-8° 1897.)

1876 (Janvier.) — De l’acquisition du langage chez les enfants et chez les peuples primitifs (Revue philosophique), article.

Recueilli dans le 1er volume de l’Intelligence (3me éd., 1878, et sqq.).

(Mars.) — Les éléments et la formation de l’idée du moi (Revue philosophique), article.

Recueilli dans le 2me volume de l’Intelligence (éd. de 1878, et sqq.).

(2 juillet.) — George Sand (Journal des Débats), article.

Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (1894, posth.).

1877 (Janvier.) — Les vibrations cérébrales et la pensée (Revue philosophique), article.

Recueilli dans le 1er volume de l’Intelligence 3me édition, 1878, et sqq.).

* (28 janvier.) — P. G. Hamerton. Round my house (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

* (10 avril.) — Précis du droit des gens, par Funck-Brentano et Albert Sorel (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume.

* (29 janvier.) — Discours prononcé au 19me banquet de l’Association des anciens élèves du Lycée Condorcet.

Recueilli dans les Annales de l’Association [1859-1883] (1 vol. in-8°, Paris, Ollendorf, 1886, p. 245).

(Mars.) — Les origines de la France contemporaine, par H. Taine : La Révolution, t. I. L’Anarchie (1 vol. in-8°, iii-467 p., Paris, Hachette, 1878).

Les Débats du 3 mars annoncent le volume comme venant de paraître ; — la Bibliographie de la France du 6 avril (18 mars) en signale la publication. — En 1880, l’ouvrage était arrivé à la 7me édition ; — en 1883, à la 12me édition ; — en 1888, à la 16me édition ; — en 1897, à la 17me. — A partir de 1899), il forme deux volumes in-16 de la nouvelle édition des Origines qu’a mise en vente la librairie Hachette ; en 1900, il est parvenu à la 18me édition.

(11 et 12 avril.) — Gleyre, étude biographique et critique, par Charles Clément (Journal des Débats), 2 articles.

Recueillis dans les Essais de critique et d’histoire (4me édition, 1882 et sqq.) sous le titre Gleyre.

(Octobre.) — Géographie et mécanique cérébrale (Revue philosophique), article.

Recueilli dans le 1er volume de l’Intelligence (éd. de novembre 1878, et sqq.).

1880 (15 janvier.) — Discours de réception à l’Académie française.

Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894).

* (11 février.) — Préface d’une anthologie anglaise (Journal des Débats), article.

Cette étude qui a été écrite pour servir d’Introduction au 2me volume (Art), de l’ouvrage publié par M. Vallace Wood sous ce titre, The hundred greatest men (Sampson Low and C°, London, in-8°). [Matthew Arnold, Emerson, Renan, Max Müller, Helmholtz, etc., ont écrit les Préfaces des autres volumes], n’a pas encore été recueillie en volume, mais le sera dans la prochaine édition des Derniers essais de critique et d’histoire.

1881 (1er avril.) — Psychologie du Jacobin (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu dans les Origines.

(Mai.) — Les origines de la France contemporaine, par H. Taine, de l’Académie française : La Révolution, t. II. la Conquête jacobine (1 vol. in-8°, ii-487 p., Paris, Hachette, 1881).

Annoncé par la Bibliographie de la France du 28 mai (9 mai). — En 1882, l’ouvrage était arrivé à la 8me édition ; — en 1883, à la 12me édition ; — en 1890, à la 14me édition ; — en 1897, à la 15me. — A partir de 1899, il forme deux vol. in-16 de la nouvelle édition des Origines qu’a publiée la librairie Hachette ; en 1900, il est parvenu à la 16me édition.

1883 (1er mars.) — Le Programme jacobin (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu dans les Origines.

* (Mai-juin.) — Document inédit sur Latour d’Auvergne (Revue historique), article.

Non recueilli en volume.

1884 (20 mars.) — Mallet du Pan.

Ecrit pour servir de Préface à la Correspondance inédite de Mallet du Pan, publiée par André Michel. — Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894).

1884 (15 septembre.) — Psychologie des chefs jacobins (Revue des Deux-Mondes), article.

Refondu dans les Origines.

(Novembre.) — Les origines de la France contemporaine, par H. Taine, de l’Académie française : La Révolution, t. III, le Gouvernement révolutionnaire (1 vol. in-8°, iv-646 p., Paris, Hachette, 1884).

Annoncé par la Bibliographie de la France du 13 décembre (24 novembre). — En 1888, le volume était arrivé à la 11me édition : — en 1892, à la 12me ; — en 1897, à la 13me. — Il forme aujourd’hui les tomes VII et VIII de l’édition in-16 des Origines publiée en 1899 par la librairie Hachette ; 14me édition, 1900.

1885 * (2 mars.) — Lettre à M. A. Delaire (reproduite dans la Réforme sociale du 1er avril 1885).

Non recueillie en volume.

1887 * (19 janvier.) — Sur l’étude de la littérature anglaise (Journal des Débats), article.

Non recueilli en volume. Avait paru quelques jours auparavant (le 13 janvier) en anglais dans le Youth’s Companion de Boston. Sera recueilli dans la prochaine édition des Derniers Essais de critique et d’histoire.

(15 février et 1er mars.) — Napoléon Bonaparte (Revue des Deux-Mondes), 2 articles.

1888 (15 janvier et 1er février.) — Formation de la France contemporaine. Passage de la République à l’Empire (Revue des Deux-Mondes), 2 articles.

Ces quatre articles ont été refondus dans les Origines.

(3 mai.) — Marcelin (Journal des Débats}, article. Sert de Préface à : Marcelin, Souvenirs de la Vie parisienne. Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894).

1889 (15 mars, 1er et 15 avril.) — La reconstruction de la France en 1800 (Revue des Deux-Mondes), 3 articles.

Refondus dans les Origines.

(Mai.) — Edouard Berlin (Livre du centenaire du Journal des Débats).

Recueilli dans les Derniers Essais de critique et d’histoire (posth., 1894).

1890 (15 avril et 1er mai.) — La reconstruction, etc. : Le défaut et les excès du système, la société locale (Revue des Deux-Mondes), 2 articles.

Refondus dans les Origines.

* (19 avril.) — Lettre à M. Alexis Delaire (sert de Préface au livre : la Réforme sociale et le centenaire de la Révolution).

Non recueillie en volume.

(Novembre.) — Les origines de la France contemporaine, par H. Taine de l’Académie française : Le Régime moderne, t. I (1 vol. in-8°, iii-448 p., Paris, Hachette, 1891).

Annoncé par la Bibliographie de la France du 29 novembre (12 novembre). — En 1891, le volume était parvenu à la 6me édition ; — en 1897, à la 10me. — Il forme aujourd’hui les tomes IX et X de l’édition in-16 des Origines qu’a publiée en 1899 la librairie Hachette : 12me édition, 1900.

1891 (1er et 15 mai, 1er juin.) — Reconstruction, etc. : l’Eglise (Revue des Deux-Mondes), 3 articles.

Recueillis dans le volume posthume des Origines, 1893.

1892 (15 mai, 1er et 15 juin, 1er juillet.) — Reconstruction, etc. : l’Ecole (Revue des Deux-Mondes), 4 articles.

Recueillis dans le volume posthume des Origines.

II


OUVRAGES POSTHUMES


1893 (11 mars.) — Douze sonnets inédits de Taine (le Figaro. Supplément littéraire) [11].

(Voir aux Appendices.)

(Novembre.) — Les Origines de la France contemporaine, par H. Taine, de l’Académie française : Le Régime moderne, t. II (1 vol. in-8°, v-406 p., Paris, Hachette, 1893).

On a recueilli dans ce volume, le dernier de l’œuvre laissée inachevée, les deux études sur l’Eglise et sur l’Ecole, parues dans la Revue des Deux-Mondes. Une Préface, composée d’après les papiers et les notes de Taine, indique sommairement ce qu’eût été cette dernière partie, si l’auteur y avait pu mettre la dernière main. Un index alphabétique, qui avait été commencé sous les yeux et d’après les indications de Taine, termine l’ouvrage. — En 1897, il était parvenu à la 5me édition. Il forme aujourd’hui le tome XI de l’édition in-16 publiée en 1899 par la librairie Hachette : 6me édition, 1900.

1894 — Derniers essais de critique et d’histoire, par H. Taine, de l’Académie française (1 vol. in-16, viii-396 p., Paris, Hachette, 1894).

Les articles qui composent ce volume (Sylvestre de Sacy, — Paul de Saint-Victor, — les Ardennes, — Sainte-Beuve, — E. Boutmy, — l’Ecole des sciences politiques, — Th. Ribot, — Ribot, Bain et Spencer, — George Sand, — Louis de Loménie, — Mallet du Pan, — Marcelin, — Edouard Berlin) avaient été choisis par Taine de son vivant pour former un dernier recueil qu’il voulait dédier à son ami, le peintre Bonnat. — En 1900, le volume est arrivé à la 2me édition.

1895 (15 juin et 15 juillet.) — Notes de voyage en Belgique et en Hollande (Revue de Paris), 2 articles.

« Ces notes étaient dispersées dans des carnets et même sur des feuilles volantes ; elles ont été prises au cours de différents voyages, de 1858 à 1867. Elles ne sont donc que des impressions recueillies au jour le jour, et non une rédaction définitive. » (Note des éditeurs.)

(Juillet.) — Notes philosophiques inédites sur les éléments derniers des choses (Revue philosophique).

Ce sont les dernières pages que Taine ait écrites. Il est probable qu’il les destinait à une réimpression de l’Intelligence.

1896 (15 octobre). — Carnets de voyage : le Midi (Revue des Deux-Mondes), article.

(15 octobre.) — Carnets de voyage : l’Ouest (Revue de Paris), article.

Ces deux articles sont des pages détachées du volume suivant.

1896 (Décembre.) — H. Taine, de l’Académie française, Carnets de voyage : Notes sur la province, 1863-1865 (1 vol. in-16. de vi-351 p., Paris, Hachette, 1897).

Ce sont des notes recueillies sur la province par Taine durant ses tournées d’examinateur d’admission à Saint-Cyr, de 1863 à 1866, et qu’à plus d’une reprise, il avait manifesté l’intention de publier.

1899 (18 avril.) — Maurice Barrès, une Page inédite de Taine sur l’Association (le Journal).

Cette page devait se trouver au livre VII du dernier volume des Origines de la France contemporaine, livre qui devait, précisément, avoir pour titre l’Association.

III


FRAGMENTS DE LA CORRESPONDANCE’


1. — « Lettre autographe de Taine signée à Edmond About (Paris, 8 juin 1864), 2 p. 3/4 in-18.

Très belle et charmante lettre où il lui recommande le peintre animalier Maxime Claude. Il le félicite ensuite chaudement de son livre le Progrès. « Cela vaut Madeloii dans son genre. C’est d’un brave homme et d’un homme brave. Au moral et au physique, tu es le mieux portant de nous tous. Lis Renée Maiiperin. par les Concourt. 11 v a un vrai talent. »

(Lettres autographes composant la collection de M. Alfred Bovet. décrites par E. Chavarav, in-4°, Paris, Chavaray, 1887).

2. — « Lettre autographe signée, à Philarète Chasles ; dimanche 28 octobre (i 865 ? i i p. —^ ^ in-8°.

Une remarquable lettre dans laquelle Taine le remercie de bien vouloir faire un article sur son livre —. 11 le prie de le combattre, car une discussion pareille, dit-il, est un honneur. « Vous m’avez souvent reproché de nier le beau, en mettant au même rang les fous et les grands

’.le recueille sous cette rubrique les lettres ou fragments de lettres qui, à la différence de celles qui ont été signalées plus haut, n’étaient pas. originairement, destinées à être publiées..M"’Taine rassemble, depuis plusieurs années, toutes les pièces éparses de cette correspondance qui semble avoir été très active, et se propose d’en composer une grande biographie intellectuelle et morale, qui ne peut manquer d’être, non seulement pour l’histoire de la pensée de Taine, mais enore pour celle de son temps, d’un intérêt capital.

. M. Charavay conjecture ici que le livre dont il s’agit est la Philosophie de l’art. Mais la Philosophie de l’art sous sa forme première n’a pas 3 19 pages, comme on le dit plus loin ; et d’autre part, Philarète Chasles n’a pas fait d’article, que je sache, sur la Philosophie de l’art. Au contraire, il en a fait un sur l’Histoire de la littérature anglaise (Débats du 27 avril 1867, recueilli dans les.Mémoires, T. 11), dont il ne peut guère s’agir ici : et il en a fait un autre sur le La Fontaine (Débats du 2g mars i863). Or, si l’on se reporte à la page 3 ig du Z.a Fontaine (3"’éd., i 861), on voit que le chapitre qui commence à cette page (Théorie de la fable poétique), répond entièrement au signalement donné (on notera à ce propos que, sous sa forme première [i « et 2 » ’éditions], le La Fontaine était, bien plus encore que sous sa forme actuelle, une étude sur le Beau). H semble donc bien qu’il soit ici question du La Fontaine : et, vu la date de l’article de Chasles. je daterais volontiers la lettre du 28 octobre 1862. hommes, les Chinois et Shakespeare. Mon livre répond, je crois, à cette objection. Je suis si loin de nier le beau que j’en donne la formule (p. 3 191 et tout Touvrage a pour but d’éprouver et d’expliquer cette formule. Seulement, elle est large et admet toutes sortes de types. A mon avis, le beau est une relation fi.xe entre des variables, une fonction, comme disent les mathématiciens, quelque chose comme le cube, le carré et les puissances, lesquelles sont des choses parfaitement définies et fixes, mais par rapport à des nombres variables… Je serai bien heureux de vous recevoir un jour dans mon ermitage, si vous lui faites l’honneur de le visiter. Croyez-moi vctre bien dévoué

H. Taine.

Dimanche 28 octobre.

3. rue Brélor

(lii.. Ibid.)

3. — A M. Albert Collignon, directeur de la Vie littéraire, t8 octobre iSyS, reproduite dans le Temps du 25 octobre et dans la Vie littéraire du 28 octobre 1875.

4. — Lettre à M. Arthur Reade (8 mars 1882), reproduite dans le Temps du i5 avril i883. Elle avait probablement paru d’abord dans un ouvrage anglais de M. Reade.

5. — Lettre à M. Francis Poictevin (l’Evénement du 7 octobre i883).

6. — A M. Christian Moreau, i5 juin i885 (en tête du livre de M.Christian Moreau, Une mystique révolutionnaire : Sujette Labj’ousse. I vol. in-8°, Didot, 1886).

7. — A M. E. Allain, i5 août i885 (dans la Revue catholique de Bordeaux du 25 décembre 1893).

8. — A M. Yves le Querdec, 12 décembre 1890 (un fragment de cette lettre est cité dans le journal le Monde du 12 mars iSgS). [Voir plus haut, p. I, note 1.]

9. — A M. Georges Lyon, 9 décembre 1891 (à la fin de l’article intitulé la Philosophie de Taine, III, par Victor Giraud, Annales de philosophie chrétienne de janvier 1899). ^Voir la Préface du présent volume.

10. — M. L. Katscher, le traducteur allemand de la Littérature anglaise et des Origines, a publié dans la Free Review de janvier 1895, quelques lettres de Taine que je n’ai pas vues, n’ayant pu me procurer la Free Review. mais que j’ai vues signalées comme peu importantes.

11. — M. Lombroso, dans Tune des dernières éditions de l’Homme criminel, a placé comme Préface une lettre de Taine.

12. — Lettre non datée, reproduite dans la Revue bleue du 12 mai i8c)4. — L’auteur anonyme de cette publication avait, durant son année de philosophie, demandé conseil à Taine. Celui-ci lui écrivit la lettre que voici :

230, boulevard Saint Germain,

Paris, 16 janvier.

Monsieur, si j’avais eu l’honneur de vous donner un conseil pour vos études de philosophie, je vous aurais prié de ne point lire cette année les Philosophes du XIX~’siècle, ni l’Intelligetice. Pour débuter, il ne faut étudier qu’un système, sinon l’esprit s’embrouille. Quel que soit le système, celui de Kant ou d’Aristote, ou de Condillac, ou de Stuart Mili, pourvu qu’il soit cohérent, on a besoin de travail et de temps pour se l’assimiler et le comprendre à fond : cette assimilation sera le meilleur fruit de votre année de philosophie. Suivez donc le cours de votre professeur, tâchez de bien posséder ce cours, d’en saisir toutes les parties et toutes les liaisons, peu importe qu’on vous enseigne l’éclectisme ou la philosophie de saint Thomas, ou la doctrine d’Auguste Comte ; l’essentiel est de saisir un ensemble, de voir les connexions qui joignent les conséquences au. principes. Cela fait, vous aurez pratiqué une gvmnastique e.xcellente, e.ercé vos facultés d’analyse, de généralisation et de déduction, et de plus, vous connaîtrez l’une des théories considérables qui ont joué ou jouent un rôle dans le petit monde de l’esprit pensant. Plus tard, si votre curiosité persiste, vous étudierez les autres théories : mais le seul moven de les pénétrer toutes, c’est de n’en apprendre qu’une à la fois.

Agréez, Monsieur, l’assurance de mes sentiments les plus dévoués.

H. Taine.

13. — Une lettre à Sarcev, jointe à un exemplaire de i Intelligence, a été récemment mise en vente (à i5 fr.), par la librairie A. Durel, 21. rue de l’Ancienne-Comédie, Paris.

14. — Enfin, rappelons que M. Gabriel Monod, dans son remarquable livre sur Renan, Taine, Michelet (C. Lévy, 1896), a utilisé et lari^ement cité la très intéressante correspondance de Taine avec Prévost-Paradol et avec Ernest Havet : cette dernière comprend seize lettres.


  1. Rien de plus variable, m’a-t-il été assuré, que le tirage des diverses éditions des ouvrages de Taine.
  2. Taine a soutenu ses deux thèses le 30 mai 1853.
  3. Disons ici, une fois pour toutes, que tous, ou presque tous les articles. — il faut pourtant faire exception pour celui-ci sur La Bruyère, — que Taine a d’abord publiés dans des journaux ou revues, et qu’il a ensuite recueillis en volume, ont été soigneusement retouchés et corrigés, en passant du journal dans le livre. Personne n’a fait avec plus de conscience et de scrupules que Taine son métier d’écrivain. Ces retouches et ces corrections mériteraient une étude approfondie : elles nous apprendraient plus de choses qu’on ne croit peut-être sur l’histoire des idées et du style de l’auteur de la Littérature anglaise.
  4. Pour faciliter les recherches, les articles non recueillis en volume ont été marqués d’un astérisque.
  5. Cet article était, dans la Revue, accompagné de la note suivante : « La Revue a déjà inséré, dans son numéro du 14 juin 1855, un article de M. Taine sur Laromiguière. Cet article et ceux que la Revue se propose de publier sur les principaux écrivains du XIXme siècle, sont empruntés à une série de volumes qui doivent paraître à la librairie de MM. L. Hachette et Cie. » — S’il fallait en croire cette note, et aussi la rubrique générale de l’article : Etudes sur les principaux écrivains du XIXme siècle, les Philosophes classiques auraient eu pour origine les circonstances, on serait tenté de dire la fantaisie d’un éditeur, bien plutôt qu’un dessein très arrêté d’avance, et comme un désir de représailles de la part de Taine.
  6. La Préface de cette première édition, complètement remaniée dans les éditions ultérieures, contient un admirable portrait de Sainte-Beuve qui n’a, malheureusement, pas été conservé. Le voici : « Peindre, c’est faire voir, et c’est un emploi tout spécial que de faire voir les personnages passés. Si quelqu’un s’y efforçait, il faudrait qu’il eût été préparé à ce travail d’artiste par des études d’artiste ; qu’il eût été, dans sa jeunesse, romancier comme Walter Scott, et même poète ; qu’à ce titre, il aperçût naturellement et de prime-saut les plus légères nuances et les plus fragiles attaches des sentiments ; que, peu à peu, le progrès de l’âge et les reploiements de la réflexion aient ajouté en lui le psychologue à l’artiste ; que la finesse française, la délicatesse parisienne, l’érudition du XIXme siècle, l’épicurisme de la curiosité, la science de l’homme et des hommes, lui aient composé un tact exquis et unique. Ainsi doué et ainsi muni, il entreprendrait pour les lettrés et les délicats une galerie de portraits historiques. Il glisserait autour de son personnage, notant d’un mot chaque attitude, chaque geste et chaque air ; il reviendrait sur ses pas, nuançant ses premières couleurs par de nouvelles teintes plus légères ; il irait ainsi de retouches en retouches, ne se lassant pas de poursuivre le contour complexe et changeant, la frêle et fuyante lumière qui est le signe et comme la fleur de la vie. Pour l’atteindre, ce ne serait pas assez d’un portrait ; il sentirait que la peinture doit varier avec le personnage ; il le décrirait adolescent, jeune homme, homme fait, vieillard, à la cour, à la guerre, sous tous ses habits, sous tous ses visages ; il égalerait la mobilité du temps et de l’âme par le renouvellement de ses impressions et de ses esquisses. Il n’aurait pas assez, pour une telle œuvre, du style simple des logiciens et des classiques. Il aurait besoin de phrases plus enroulées, capables de se tempérer et de s’atténuer les unes les autres, de mots plus spéciaux, traînant avec eux un long cortège d’alliances et de souvenirs. Il faudrait moins le lire que le goûter : ce serait un de ces parfums composés et précieux où l’on respire à la fois vingt essences choisies et adoucies par leur mutuel accord. En décrivant le genre, j’ai décrit l’homme. Le lecteur a nommé M. Sainte-Beuve ; mais le genre n’appartient qu’à l’homme, et on ne peut imposer à personne la maladresse ou l’impertinence de l’imiter. » (P. x-xi.) — Connaît-on beaucoup d’écrivains qui fussent capables d’assez d’abnégation littéraire pour sacrifier une telle page ?
  7. Posons ici un tout petit problème bibliographique. Mais rien n’est indifférent dans l’histoire des grandes œuvres littéraires. L’Histoire de la littérature anglaise a-t-elle été publiée à la fin de 1863 ? M. G. Monod (les Maîtres de l’histoire, p. 107) l’affirme. Et, de fait, l’ouvrage ayant été proposé pour un prix académique en 1864, devait être entièrement imprimé au 31 décembre 1863. Mais n’aurait-il pas été mis en vente et « lancé » un peu plus tard ? Du moins, je ne le vois annoncé, comme venant de paraître, pas avant la fin de janvier 1864, au plus tôt : le 24 janvier, par le Temps : le 2 février, par les Débats : le 4 février, par la Revue de l’Instruction publique. L’ouvrage figure, d’autre part, parmi les ouvrages déposés au bureau de cette même Revue du 14 au 21 janvier. Or, la Revue de l’Instruction publique était dirigée par les éditeurs de la Littérature anglaise, et Taine y collaborait : si le livre avait été réellement publié en 1863, n’y aurait-il pas été « déposé » et annoncé plus tôt ?
  8. Dans les deux premières éditions, Taine en vient à parler des éléments et des conditions de l’existence réelle ; et il se demande : « Cela posé, ne pourrait-on pas chercher ces éléments et ces conditions ? » Et il ajoute : « Hegel l’a fait, mais avec des imprudences énormes ; peut-être un autre, avec plus de mesure, renouvellera sa tentative avec plus de succès. Ici, nous sommes au seuil de la métaphysique ; à mon sens, elle n’est pas impossible. Si je m’arrête, c’est par sentiment de mon insuffisance ; je vois les limites de mon esprit, je ne vois pas celles de l’esprit humain. » Ce sont les dernières lignes des deux premières éditions. Dans les éditions ultérieures, elles sont remplacées par un autre développement et par un court résumé de tout l’ouvrage (éditions actuelles, t. II, p. 462).
  9. Je n’ai pu retrouver le journal ou la revue où a paru, pour la première fois, cet article.
  10. En 1871, Taine fut appelé en Angleterre pour y faire une série de conférences sur l’histoire de la littérature française. L’Université d’Oxford ayant résolu de décerner le titre de docteur in jure civili, honoris causa, à un Allemand et à un Français également illustres, Döllinger et Taine furent choisis d’un commun accord. Taine prit pour sujet Corneille et Racine, et les mœurs sous Louis XIII et Louis XIV. Ces conférences n’ont été publiées nulle part, que je sache. Elles ont eu lieu les 26 et 31 mai, les 2, 5, 7 et 9 juin 1871. Voici, d’après la Revue des cours littéraires du 29 juillet, le sommaire de ces 6 leçons.

    1re Leçon. — Loi générale : les personnages du théâtre manifestent avec une exactitude supérieure les sentiments régnants.

    — Dieux et héros chez Euripide : personnages correspondants à Athènes en 420.

    — Personnages dans Lope, Calderon, etc., et caractères en Espagne de 1600 à 1700.

    (Voyage de Mme d’Aulnoy : Lettres de M. de Villars).

    — Jeunes premiers dans V. Hugo, et les déclassés ambitieux socialistes de nos jours.

    2me Leçon. — Les jeunes héros, les jeunes premiers, les cavaliers dans Corneille et sous Louis XIII, et la Fronde d’après les Mémoires.

    3me Leçon. — Les dames et les vieux héros dans Corneille et sous Louis XIII.

    4me Leçon. — Biographies et portraits, de Corneille et Racine, très bien préparés par leur caractère et leur vie à peindre ces deux mondes très différents. — Les jeunes premiers dans Racine et sous Louis XIV.

    5me Leçon. — Le roi dans Racine et Louis XIV. — Les confidents dans Racine et les courtisans sous Louis XIV.

    6me Leçon. — L’idéal dans Racine et dans la société sous Louis XIV. — Deux sortes de talents et d’excellences particulières à ce théâtre et à cette société ; 1° l’art de bien parler ; 2° l’héroïsme délicat et discret.

    « La Galette d’Oxford, le Pall Mall, le Daily News, l’Academy ont fait un grand éloge de ces leçons. »

  11. La publication de ces sonnets ayant eu lieu sans l’autorisation de la famille, celle-ci, pour prévenir de semblables indiscrétions, publia dans les Débats du 16 mars 1893 un fragment du testament de Taine, que voici : « Je charge expressément ma femme et mes héritiers de s’opposer par toutes les voies légales à la publication de mes lettres intimes et privées, de quelque valeur qu’elles soient. Je charge aussi ma femme et mes enfants de transmettre cette interdiction à leurs héritiers pour être observée indéfiniment. Les seules lettres ou correspondances qui pourront être publiées sont celles qui traitent de matières purement générales et spéculatives, par exemple de philosophie, d’histoire, d’esthétique, d’art, de psychologie : encore devra-t-on en retrancher tous les passages qui, de près ou de loin, touchent à la vie privée, et aucune d’elles ne pourra être publiée que sur une autorisation donnée par mes héritiers, et après les susdits retranchements opérés par eux. »