Et qui veut jouir des plaisirs

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher


Et qui veut jouir des plaisirs
„Que c’est (à la guerre) jolie”
„A kto chce rozkoszy użyć” en: „Lutnia piosennik polski”, F.A. Brockhaus, Leipzig, 1865, p. 202-203.
Traduit du polonais par Marcin Tarnowski

Et qui veut jouir des plaisirs
   Qu'il aille dans l'armée pour servir!

 À la guerre, que c’est jolie, [1]
   Quand le cavalier tombe du cheval. [2]

Les collègues ne le regrettent pas,
   Même piétiné par les chevaux.

Le capitaine [3] le raye de la liste,
   Le sergent [4] fait faire un cercueil.

Et pour son engagement et son travail,
   Les trompettistes joueront la sonnerie.

Seules les mottes ont grommelé,
   Les fanions ont flotté.

Dors collègue, le lit est dur,
   Nous allons te voir demain, peut-être.

Plus loin en avant! Hors de chemin, les tzars!
   En enfer les sbires! Hors de chemin, les ennemis!

Dors collègue, et dans ta tombe,
        Rêve de la Pologne.

Alors qui veut jouir des plaisirs,
   Qu'il aille dans l'armée pour servir! [5]

  1. Elżbieta Grabska „Les Poemes de guerre d'Apollinaire et l'imagerie populaire” en: Que Flo-Ve? Série 1 No 21-22 juillet-octobre 1979 „Actes du colloque de Stavelot”, 1975, p. 12. Prof. Maciej Żurowski «Apollinaire et la Pologne», Guillaume Apollinaire 8, en: „Revue des Lettres Modernes”, 1969, 217-222, p. 38-39.
  2. „Kiedy ułan z konia spadnie.” – „Quand le uhlan tombe du cheval.”
  3. Rotmistrz – le capitaine [de cavalerie].
  4. „Wachmistrz” – le maréchal – le sergent de cavalerie. Le sergent des troupes montées se dénomme maréchal des logis dans les troupes historiquement dotées de chevaux.
  5. (Chaque vers répeté)