Exégèse des Lieux Communs/117

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Mercure de France (p. 198-199).

CXVII

Le temps, c’est de l’argent.


Jusqu’à la réponse absolument sûre, infaillible et lumineuse qu’on vient de lire, le Bourgeois ne manquera pas d’observer que tout ces divers temps mentionnés par l’Ecclésiaste et qui sont la somme des temps ne représentent que l’Argent sous des vocables inutilement multipliés. Même le temps de mourir — celui-là surtout — est de l’argent à ses yeux.

Il faut donc qu’il y ait là une vérité profonde, la Vérité même ! car on ne se trompe pas ainsi. À l’instar des valeurs ou des poids égaux, le temps et l’argent se balancent et s’équilibrent dans l’Infini. Lorsque le Seigneur des mondes s’est laissé vendre trente pièces d’argent, il était juste au milieu des Temps et les concentrait en lui de la manière la plus expressive, la plus foudroyante, la plus inimaginable…

C’est à cela que tendent continuellement, sans le vouloir et sans le savoir, les paroles du pauvre Bourgeois, plus terribles que les ouragans.