Fables d’Ésope (trad. Chambry, 1927)/Les Grenouilles à l’étang desséché

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Les Grenouilles à l’étang desséché.

Traduction par Émile Chambry.
FablesSociété d’édition « Les Belles Lettres » (p. 33).

68


LES GRENOUILLES A L’ÉTANG DESSÉCHÉ


Deux grenouilles habitaient un étang ; mais l’été l’ayant desséché, elles le quittèrent pour en chercher un autre. Elles rencontrèrent alors un puits profond. En le voyant, l’une dit à l’autre : « Amie, descendons ensemble dans ce puits. — Mais, répondit l’autre, si l’eau de ce puits vient à se dessécher aussi, comment remonterons-nous ? »

Cette fable montre qu’il ne faut pas s’engager à la légère dans les affaires.