Franck - Dictionnaire des sciences philosophiques/2e éd., 1875/Aeneas ou énée de gaza

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Index Général A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Dictionnaire des sciences philosophiques
par une société de professeurs et de savants

ÆNEAS ou ÉNÉE de Gaza, d’abord philosophe païen, puis philosophe chrétien du ve siècle. Après avoir suivi les leçons du néoplatonicien Hiéroclès à Alexandrie, après avoir lui-même enseigné quelque temps l’éloquence et la philosophie, il se convertit au christianisme, et greffa si habilement sur cette doctrine nouvelle les fruits qu’il avait recueillis de la philosophie platonicienne, qu’on le surnomma le Platonicien chrétien. Outre un bon nombre de lettres, on a conservé de lui un dialogue écrit en grec, et qui, sous le titre de Théophraste, traite principalement de l’immor­talité de l’âme et de la résurrection des corps. Il y est aussi beaucoup parlé des anges et des dé­mons. À ce propos, Énée de Gaza invoque fré­quemment la sagesse chaldaïque, ainsi que les noms de Plotin, de Porphyre et de plusieurs au­tres néoplatoniciens. Il explique la Trinité chré­tienne avec le secours de la philosophie platoni­cienne, établissant un rapport entre le Logos de Platon et le Fils de Dieu, entre l’âme du monde et l’Esprit saint. Il est facile de voir que ce trans­fuge du néoplatonisme au christianisme aime à faire un fréquent emploi de ses anciennes doctri­nes, afin de donner à ses croyances religieuses la consécration d’une conviction philosophique. Voy. Æneæ Gazæi Theophrastus, gr. et lat., in-f°, Zurich, 1560 ; le même ouvrage avec la traduction latine, et les notes de Gasp. Barthius, in-4, Leipzig. 1655 ; enfin on a de lui vingt-cinq lettres insérées dans le Recueil des lettres grec­ques, publié par Aide Manuce, in-4, Rome, 1499, et in-4, Genève, 1606.